SFR : pressé, Patrick Drahi se découvre une fibre sociale

le , mis à jour à 07:33
0
SFR : pressé, Patrick Drahi se découvre une fibre sociale
SFR : pressé, Patrick Drahi se découvre une fibre sociale

À l'appel de la CGT, de la CFE-CGC et de SUD, les 15 000 salariés de SFR sont appelés à faire grève aujourd'hui contre le plan social présenté en juillet et signé par la CFDT et l'Unsa. Un plan de départs volontaires qui prévoit la suppression de 5 000 emplois — soit un tiers des effectifs — d'ici à 2019. Un plan, enfin, particulièrement généreux et dont les conditions sont calquées sur celles accordées en 2013 par Vivendi, ex-propriétaire de SFR, qui voulait se séparer de 1 123 emplois dans l'urgence.

 

La direction propose d'indemniser les départs volontaires à hauteur de 2,5 mois de salaire par année de présence dans l'entreprise. Une offre qui, selon certains experts, porterait la facture de ce plan social à... 800 M€.

 

Une jolie et surprenante fleur quand ont sait que Patrick Drahi, PDG d'Altice, le groupe et acquéreur de SFR en 2014, a la réputation d'être un chasseur de coûts intransigeant. Mais voilà : Patrick Drahi est pressé de dégraisser.

 

«Du travail il y en a, pas besoin de supprimer 5 000 postes»

Si la CFDT se satisfait de cette offre, c'est, dit-elle, parce que les conditions sont bonnes et que « aucun départ n'est contraint ». La CFE-CGC, la CGT et SUD n'ont pas le même avis. « Avant de parler suppressions de postes, il aurait fallu parler stratégie de l'entreprise, explique Frédéric Retourney, délégué CGT qui appelle les salariés à manifester ce midi devant le siège de SFR, à Saint-Denis, au nord de Paris. Nous avons pris beaucoup de retard sur les investissements. Du travail il y en a, pas besoin de supprimer 5 000 postes. »

 

« La transformation de l'entreprise est souhaitée par la majorité des salariés, a répliqué hier Michel Combes, directeur général du groupe Altice. SFR est l'opérateur qui s'est le moins adapté ces dernières années. »

 

Alors, plus question de perdre du temps car, dit-il, « un nouveau chapitre s'ouvre » pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant