SFR : l'inquiétude monte chez les salariés et les fournisseurs

le , mis à jour le
7
SFR : l'inquiétude monte chez les salariés et les fournisseurs
SFR : l'inquiétude monte chez les salariés et les fournisseurs

Inquiet des conditions de travail qui se dégrade depuis la reprise de SFR par Numéricable, la CFDT et L'Unsa appellent à débrayer ce mardi sur l'ensemble des sites de l'opérateur téléphonique, de 13h30 à 15h30.  

Selon les syndicats, les salariés doivent faire face à «manque de respect, à 0% d'augmentation, à l'instauration d'une ambiance délétère, de mobilités "volontaires" sous la contrainte...». «La pression est énorme au quotidien sur les salariés qui sont de plus dans une incertitude complète, a dénoncé Damien Bornerand, délégué syndical central CGT chez SFR. Selon lui, les «méthodes brutales de management» entraînent des situations de Burn out notamment chez les commerciaux. 

«Au quotidien, les équipes se trouvent confrontées à la versalité des nouveaux dirigeants. Le lundi on leur demande de bosser sur une nouvelle idée. Elles le font avec allant et rendent leur copie après une semaine de boulot acharné. Le lundi suivant, on leur dit que c'est bon à jeter et on les lance sur une autre bonne idée qui comme la précédente termine sa course folle... à la corbeille. Après deux mois à ce rythme, plus personne ne rit, plus d'allant.» lançait ainsi en début de semaine un tract de la CFDT.

«Pas de papier dans l'imprimante ou pas de papier toilette»

Alors que Numéricable/SFR a vu son chiffre d’affaires baisser de 4,6 % au 1er trimestre, pour s’établir à 2,74 milliards d'euros avec la perte de plus de 440 000 abonnés mobiles alors que les autres opérateurs gagnent du terrain, selon les syndicats, les économies sont à tous les étages. «A force de ne valider aucune commande pour ne sortir aucun euro, on se trouve régulièrement avec pas de papier dans l'imprimante ou pas de papier toilette, ajoute un syndicaliste. Ça peut sembler anecdotique, mais ça montre bien jusqu'où ça va».

Les syndicats dénoncent aussi l'attitude de la nouvelle direction vis à vis des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bsdm le mercredi 20 mai 2015 à 13:46

    Sfr numéricable : le scandale d'unreprise baclée?

  • M7097610 le mercredi 20 mai 2015 à 13:28

    comme Tapie, Drahi a ruiner ses créanciers et salariés... qui lui prête que je spécule contre ses banques

  • OSS119 le mercredi 20 mai 2015 à 13:00

    On peut comprendre tout à fait ça. Les dirigeants ont la folie des grandeurs, sont obnubilés par leurs stock options, et ne savent pas ce qu'est une entreprise. Pour les abonnés Numéricable, le réseau coupe souvent, la 4 G couvre 10 % du territoire. Le SAV et au Maroc, avec des numéros payants. Débrouillez-vous avec vos pannes. C'est comme ça que ces entreprises sont gérées, alors que le patron empoche ses pv

  • JUFRABRE le mardi 19 mai 2015 à 13:29

    Pour le PQ, je suis prêt à leur fair un KDO... :-)

  • winloto le mardi 19 mai 2015 à 13:28

    A force de vouloir rincer les pigeons, voila le résultat

  • porcient le mardi 19 mai 2015 à 13:18

    aucune surprise, c'est toujours comme ça un rachat, ça commence par des courbettes et des lettres rassurantes , puis plus tard on rentre dans le dur. ceux qui ont compris et ont les moyens sont partis, ceux qui croient aux promesses vont morfler.

  • lorant21 le mardi 19 mai 2015 à 11:24

    Le patron de "Libération" ne doit pas souvent lire son journal... ou alors, c'est la gauche caviar la plus cynique..