SFR Group: un deuxième trimestre moins pire que prévu.

le
0

(CercleFinance.com) - Le titre SFR Group flambe de 12,4% à 23,5 euros ce mardi vers 11h, soit la plus forte progression du SBF 120, dans des volumes très élevés (déjà plus de 304.000 titres échangés, soit environ 28.000 de plus que pour la seule séance d'hier). Les investisseurs se réjouissent de perspectives rassurantes et de résultats trimestriels moins dégradés qu'anticipé.

L'opérateur s'est en effet montré optimiste quant à la concrétisation de son objectif de marge d'Ebitda ajusté de 45% à moyen terme. Il continue par ailleurs d'ambitionner une 'amélioration sensible de la tendance' concernant le chiffre d'affaires sur l'ensemble de l'année.

Dans l'immédiat, SFR Group a accusé une perte nette de 43 millions d'euros au titre du deuxième trimestre de son exercice, contre un bénéfice de 85 millions un an auparavant. Ladite perte s'explique néanmoins par une hausse de 258 millions d'euros des charges financières nettes en rythme annuel due pour l'essentiel à des coûts exceptionnels liés au refinancement d'avril dernier. En excluant l'impact de celui-ci, SFR Group aurait vu son bénéfice net multiplié par plus de 2 à 178 millions.

L'Ebitda ajusté et le chiffre d'affaires se sont pour leur part repliés de respectivement 6,8 et 4,3% à 999 millions et 2,78 milliards d'euros. Les analystes étaient toutefois plus pessimistes, tablant sur 968 millions et 2,64 milliards.

De même, la baisse du chiffre d'affaires a ralenti en rythme séquentiel, 'en raison notamment de la croissance à 2 chiffres des activités médias (+12,6%)', relaie Aurel BGC dans une note. Pour autant, et même si 'SFR perd moins de clients sur un an, la tendance se dégrade en séquentiel, signe que la base clients n'est toujours pas stabilisée, contrairement à ce que le groupe espérait en début d'année', tempère le bureau d'études, lequel souligne que le marché domestique reste 'difficile de manière générale'.

Toujours 'neutre' sur la valeur, avec un objectif de cours de 28,7 euros, Bryan Garnier a de son côté salué des comptes du deuxième trimestre supérieurs aux attentes. Le segment 'BtoC' n'en demeure pas moins compliqué, en particulier dans le mobile, nuance l'intermédiaire. Reste qu'une amélioration est prévue pour les 2 prochains trimestres, et Bryan Garnier se réjouit logiquement de la reconduction de l'objectif de revenus annuels en croissance par rapport à 2015.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant