SFR dévoile ses tarifs 4G en insistant sur l'offre de contenus

le
0
SFR dévoile ses tarifs 4G en insistant sur l'offre de contenus
SFR dévoile ses tarifs 4G en insistant sur l'offre de contenus

L'opérateur français SFR a dévoilé lundi les tarifs qu'il appliquera à ses offres mobiles 4G, avec une réduction pour les abonnements pris avant la fin de l'année, en insistant sur la riche offre de contenus qui les accompagnent.Pour un débit internet de 3 gigaoctets par mois, les tarifs débuteront à 34,99 euros pour une offre sim seule, c'est-à-dire sans téléphone subventionné, et 46,99 euros pour une offre avec téléphone et un engagement de 24 mois. Les personnes s'abonnant avant le 31 décembre bénéficieront d'une baisse de 4 euros par mois sur ces tarifs."Le très haut débit sur mobile, la 4G, coûtera donc 5 euros de plus en entrée de gamme", avait en effet indiqué le PDG de SFR Jean-Yves Charlier dans un interview au Journal du dimanche.Ces tarifs sont légèrement plus chers que ceux annoncés fin août par Bouygues Telecom, dont l'offre de base avec un débit internet de 3 Go par mois, débute à 29,99 euros sim seule, et 34,99 euros avec téléphone.Mais au delà du prix, la filiale de Vivendi insiste surtout sur la richesse des offres qu'elle propose.Les "formules carrées de SFR" incluront la possibilité de choisir entre les services de plusieurs partenaires: la musique avec Napster, le cinéma et les séries avec Canalplay, les jeux avec Gameloft, l'information routière avec iCoyote et la Presse avec le kiosque SFR Presse."A quoi ça sert d'avoir la vitesse de connexion si on n'a pas de contenus à proposer aux clients", a déclaré le directeur exécutif Grand Public de SFR, Franck Cadoret, lors d'une conférence de presse.Le réseau 4G - qui permettra d'avoir, un débit au moins équivalent à celui délivré actuellement par une ligne fixe internet - est un enjeu pour les opérateurs qui espèrent que ces offres à valeur ajoutée compenseront la baisse de tarif générale que le marché a connu depuis l'arrivée de Free Mobile.Mais les opérateurs comptent également sur la hausse des usages de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant