SFR: avec ou sans OPE, certains minoritaires votent Altice.

le
0

(CercleFinance.com) - Dans une décision rare, l'Autorité des marchés financiers (AMF) avait “retoqué” l'offre de rachat qu'Altice voulait lancer sur les participations minoritaires sa filiale française, l'opérateur SFR, détenu à plus de 77%. Mais le holding de Patrick Drahi persiste et signe et vient de se donner les moyens de monter à presque 83% - selon des conditions identiques à celles prévues par l'OPE. Serait-ce le signe qu'Altice va arriver à ses fins ?

Pour mémoire, le 4 octobre, l'AMF avait bloqué le projet d'Altice de racheter les minoritaires de SFR via une offre publique d'échange (OPE), moyennant huit actions Altice de classe A contre cinq SFR (soit une parité de 1,6 pour 1). Et aussi un obscur accord de rémunération de SFR par Altice, dont l'AMF a jugé les modalités trop imprécises. Déclaré 'non conforme', le projet d'Altice a donc reçu une fin de non-recevoir. Se réservant le droit de faire appel de cette décision, Altice avait alors fait savoir qu'il n'entendait pas soumettre de nouvelle offre. Ce qui semble exclure un relèvement

Il n'est pas difficile de considérer que l'OPE d'Altice était par trop défavorable à SFR : la filiale française du groupe traverse une situation difficile et les mesures de redressement n'ont pas encore produit leurs effets dans les comptes. En plus, depuis le début de l'année, l'action Altice 'A' a pris près de 30%, quand celle de SFR en a perdu autant... Altice a donc bien choisi son heure.

L'AMF mettait surtout en cause le fameux accord de rémunération de SFR par Altice. Chez Bryan Garnier, les analystes sont toujours plutôt d'accord avec le gendarme boursier : 'nous estimons que l'accord de rémunération qui pourrait être mis en place entre Altice et SFR risque d'être préjudiciable aux intérêt des actionnaires de SFR”, confirment ce matin les spécialistes.

C'était aussi l'avis de Société Générale : cette éventuelle OPE “ne nous semble pas attrayante pour les actionnaires de SFR, mais nous la considérons comme positive pour Altice, qui prendra le plein contrôle de SFR dans des conditions attrayantes, bénéficiant d'une faible valorisation de marché principalement due à des performances commerciales médiocres en France. Nous estimons que les tendances en termes de nouveaux abonnés de SFR devraient s'améliorer dans les prochains trimestres”, indiquait une note publiée le 5 septembre.

Reste que l'autorité a aussi évoqué le ratio de 1,6 pour 1. L'AMF avait seulement indiqué que la parité retenue se situait en bas des fourchettes indicatives, tout en se défendant par la suite d'avoir bloqué l'offre pour cette raison.

En quelque sorte, la décision de l'AMF semblait faire valoir les intérêts des actionnaires minoritaires. Mais les petits porteurs, premiers intéressés, sont-ils de cet avis ? En rachetant 5,2% supplémentaires de SFR, Altice a pris soin de respecter la même parité de 1,6 pour 1 que celle proposée par l'OPE, et réalise une sorte d'“OPE sans OPE”. C'est-à-dire, aux cours actuels des deux titres, l'équivalent de 133 euros d'actions Atice A contre moins de 120 euros de titres SFR, ou une prime de 12%. Mais tous les minoritaires de SFR vont-ils eux aussi voter 'Altice' ? A suivre.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant