SFR: Altice se renforce malgré l'AMF, la spéculation repart.

le
0

(CercleFinance.com) - Malgré le veto opposé par l'Autorité des marchés financiers (AMF) à son OPE sur SFR, Altice “grignote” les minoritaires de sa filiale française en achetant des actions... dans les mêmes conditions que celles de l'OPE retoquée par l'AMF. Ce qui relance la spéculation sur la sortie de SFR de la Bourse.

D'ailleurs ce matin, l'action SFR Group prend près de 5% à Paris, à 24 euros, quand à Amsterdam l'action Altice de classe A gagne 2,8% à 16,4 euros.

Rappelons qu'au début du mois, l'AMF avait bloqué le projet d'offre publique d'échange (OPE) d'Altice, holding néerlandais de Patrick Drahi, sur les participations minoritaires de sa filiale française SFR. Principal argument : l'imprécision des modalités de la rémunération complémentaire d'Altice par SFR, prévue parallèlement par le projet d'offre. L'AMF se défendait à l'inverse de critiquer la parité proposée, soit huit actions Altice de classe A contre cinq SFR (1,6 pour 1). Tout en constatant que cette dernière se situait en bas de fourchette.

Or justement, en se donnant ce matin les moyens d'acquérir 5,2% de plus d'Altice hors marché, ce qui porterait sa participation de 77,7 à 82,9% de SFR, Altice a respecté la parité d'échange prévue par son OPE pourtant retoquée (1,6 pour 1). Un défi lancé à l'AMF ? Contacté, le gendarme boursier français n'a pour l'heure pas réagi.

Selon les analystes de Bryan Garnier, la parité de 1,6 pour 1 représentait, aux cours d'hier soir, une prime de 12% pour les actionnaires de SFR. 'Nous pensons que ce genre de décision (de la part d'Altice, ndlr) pourrait alimenter la spéculation entourant SFR', indique une note de recherche publiée ce matin.

Une bonne affaire pour SFR ? Pas vraiment : Bryan Garnier estime toujours que d'un point de vue patrimonial, mieux vaut être actionnaire d'Altice que de SFR. “Nous estimons notamment que l'accord de rémunération qui pourrait être mis en place entre Altice et SFR (mentionné dans le projet d'OPE, ndlr) risque d'être préjudiciable aux intérêt des actionnaires de SFR”, répètent les spécialistes.

Dans une note qui le 5 septembre dernier conseillait l'action SFR à l'achat, Société Générale (SG) écrivait sans ambage à propos du projet d'OPE d'Altice : 'cette transaction ne nous semble pas attrayante pour les actionnaires de SFR, mais nous la considérons comme positive pour Altice, qui prendra le plein contrôle de SFR dans des conditions attrayantes, bénéficiant d'une faible valorisation de marché principalement due à des performances commerciales médiocres en France. Nous estimons que les tendances en termes de nouveaux abonnés de SFR devraient s'améliorer dans les prochains trimestres et la performance financière devrait également continuer à progresser au vu du programme de réduction des coûts.”

Et de conclure : “par conséquent, nous pensons que le timing de l'offre de rachat est très favorable aux actionnaires d'Altice', terminait SG.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant