Sexe et cocaïne : un Lord écossais de 69 ans démissionne

le , mis à jour à 18:40
0
Sexe et cocaïne : un Lord écossais de 69 ans démissionne
Sexe et cocaïne : un Lord écossais de 69 ans démissionne

Le baron John Buttifant Sewel, 69 ans, vice-président de la Chambre des Lords, vient de démissionner après la révélation par le journal britannique The Sun de ses coupables loisirs. Le quotidien a publié ce dimanche à l'aube une vidéo et des photos du noble anglais, ancien ministre du Travail de Tony Blair et figure de la politique écossaise, sniffant des lignes de cocaïne en présence de deux prostituées.

Il y a quelques jours, vers 22 heures, selon The Sun, Lord John Sewel reçoit deux jeunes femmes dans son pied à terre de Londres, un studio au loyer modéré du quartier de Pimlico, dans la cité de Westminster. « Les jours heureux sont de nouveau ici », se réjouit-il en les laissant entrer après leur avoir gentiment reproché leur retard. Il prend même le soin de détourner une photo de son épouse, Lady Jennifer. Après quelques échanges complices - « Vous êtes un sacré fêtard », lui dit une call-girl. « Oui je sais. Répugnant, n'est-ce pas », lui répond-il – le parlementaire extirpe une petite pochette de cocaïne d'une film de plastique bleu, et charge l'une de ses « amies » de tracer les lignes. Puis, au moyen d'un billet de 5 livres sterling roulé dans la main gauche, il inspire la drogue. En trois quarts d'heure, assure le tabloïd, le lord sniffe pas moins de trois lignes tout en commençant sa partie fine.

VIDEO. Royaume-Uni : démission d'un Lord filmé avec des prostituées et de la drogue

« La semaine dernière, vous avez fait le mauvais garçon », lui dit l'une des femmes. « Je sais », grogne le sexagénaire avec gourmandise. « J'ai juste envie de sortir du rang », leur dira-t-il dans la soirée avant de les inviter à dîner dans la salle à manger des Pairs, à la Chambre des Lords, avant leur prochaine rencontre le 8 septembre. A l'une, il a donné 200 livres sterling en liquide, et signé un chèque du même montant à l'autre. Cette dernière, visiblement la source du Sun qui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant