Séville remporte encore la Ligue Europa

le
0
Séville remporte encore la Ligue Europa
Séville remporte encore la Ligue Europa

Au terme d'une superbe finale, le FC Séville remporte sa quatrième C3, en disposant du Dnipro sur le score de 3-2. Les Sévillans se qualifient ainsi pour la Ligue des Champions, portant à cinq le nombre de clubs espagnols en C1 la saison prochaine.


Dnipro Dnipropetrovsk - FC Séville
(2-3)

N. Kalinic (7'), R. Rotan (43') pour Dnipro Dnipropetrovsk , G. Krychowiak (27'), C. Bacca (31'), C. Bacca (73') pour FC Séville.


Sous un feu nourri, Carlos Bacca a vu le ballon monter haut dans le ciel, pour redescendre en flèche, tel un obus, au milieu de la mêlée. Au sol, les jambes se sont croisées, les épaules se sont entrechoquées, quand soudain le cuir, détourné de justesse par Vitolo, a pris la direction de la surface. Idéalement lancé, le Colombien n'a pas tremblé au moment d'exécuter le redoutable Boyko. Il a exulté, avant de regarder le ciel grisonnant, presque incrédule, d'un oeil soulagé. Le héros andalou l'avait compris : le destin venait de tourner dans cette bataille de Varsovie. L'un des affrontements les plus disputés jamais perpétrés en Europe venait enfin de basculer, après 73 minutes d'un combat acharné, digne des fresques épiques les plus connues. Longtemps, le tableau était à la mesure d'une guerre : une pelouse abîmée pour terrain d'opération, une invincible armada espagnole d'un côté, une coalition orientale au nom barbare pour la stopper de l'autre. Entre oppositions de style, frappes létales et duels musclés, tout aura basculé sur une ultime percée meurtrière des soldats espagnols, durement touchés tout au long du match mais finalement victorieux (3-2).

Dnipro poignarde


Irrespirable, le début de match est digne de la guerre des tranchées. Assoiffé de bataille, le barbare Nicolas Mbia tranche dans le tas au centre du terrain, quand le colosse Denis Boyko écrase de son poids les premières offensives ibériques. Entre deux formations bien organisées et égales en nombre, seule la force de frappe diffère. Pour déborder l'adversaire, les tacticiens espagnols ont oeuvré pour des échanges rapides fait de passes redoublées, quand les soldats ukrainiens opposent une défense compacte et musclée, agrémentée d'une froideur clinique au moment de tuer. Trouvé dans les lignes ennemies sur une ouverture long courrier,…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant