Séville ne lache pas son Europa League

le
0
Séville ne lache pas son Europa League
Séville ne lache pas son Europa League

Après avoir subi l'ouverture du score de Bilbao juste après la pause, son adversaire a arraché la victoire grâce notamment à un bon Gameiro. L'histoire d'amour entre l'Europa League et Séville continue.

Athletic Bilbao 1-2 FC Séville

Buts : Aduriz (48e) pour Bilbao // Kolodziejczak (56e) et Iborra(82e) pour Séville

Parfois, un club tombe amoureux d'une compétition. Et réciproquement. C'est le cas depuis quelque temps entre le FC Séville et l'Europa League. Si on est bien conscient que l'amour n'est pas éternel, on ne sait en revanche pas quand la rupture aura lieu. Car à chaque fois que le couple bat de l'aile, un signe vient rétablir la passion et rappeler que la C3 aime toujours Séville. Et que Séville aime toujours la C3. Voilà près de trois ans que les Sévillans se promènent main dans la main avec le trophée. Et ce n'est visiblement pas près de s'arrêter. Menés par un Bilbao qui a joué le coup à fond son rôle d'amant, Gameiro et compagnie se sont bougés pour dévoiler leurs sentiments et se mettre en très bonne position pour se qualifier en demi-finales.

Les préliminaires


Dans ce duel européen inédit, Séville comptait sur ses cinq Français - Kolodziejczak, N'Zonzi, Rami, Gameiro et Trémoulinas - pour défendre son Europa League dont il est double champion en titre. Malheureusement, le dernier cité se claque après dix petites minutes de jeu et rejoint son adversaire Laporte dans la liste des blessés. Guidé par un Gameiro qui a quand même vachement progressé depuis son arrivée en Liga, les Palanganas prennent - un peu - le jeu à leur compte. C'est d'ailleurs sur une de ses remises que Banega touche le poteau sur la première vraie occasion de la partie. En face, Aduriz, la nouvelle hype espagnole, semble pouvoir frapper à tout moment. Surtout que c'est un David Soria pas franchement rassurant dans ses sorties aériennes qui se présente devant lui. Par de jolis mouvements collectifs, les attaquants sont en tout cas bien trouvés dans le dos défenses. Est-ce la pluie qui empêche les deux équipes de concrétiser leurs actions ? Ou est-ce dû à l'envie des deux portiers, vainqueur de leurs duels face aux joueurs de champs quand ils ne sont pas sauvés par leur montants ? Gameiro pourrait aussi évoquer les fautes non sifflées dont il est victime, qu'elles soient à l'intérieur ou à l'extérieur de la surface.

Une…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant