Séville bute sur Malaga

le
0
Séville bute sur Malaga
Séville bute sur Malaga

Ca y est, la Liga est lancée. De cette première de la saison, Malaga et Séville se quittent bons amis. Un match nul qui reflète une rencontre où les deux équipes ont eu leur chance. Toujours en rodage, la bande à Unai Emery peut tout de même se mordre les doigts.

Malaga CF 0 - 0 FC Séville

Trois mois plus tard, la Liga a repris ses droits. Un retour des vacances qui s'est fait sans le moindre but. Mais, heureusement, pas sans spectacle. De ce premier derby andalou de la saison, les supporters de la Rosaleda en gardent une rencontre agréable et intense quoiqu'un peu brouillonne. Malaga, pillé de ses pépites de la cantera lors de ce mercato, offre un onze rempli d'incertitudes. Aux nombreuses recrues s'ajoutent tout de même de valeur sûre de la saison passée : Darder, finalement resté à quai, et Amrabat. Plus en retrait, le joueur un temps désiré par Lyon a surtout laissé son comparse du milieu de terrain Tessone faire le show au milieu de terrain. Des régalades également distillées par Ever Banega. L'Argentin, placé en numéro dix, a longtemps été l'éclaircie d'un FC Séville très peu inspiré dans le premier acte. Malgré une bonne entame, sa paire Iborra-Nzonzi s'est longtemps faite marcher dessus avant de monter en régime après la pause. Un changement de ton qui induit un changement de match. Plus haut après la pause, l'équipe d'Unai Emery a pris le pas sur les petits gabarits de Malaga. Malgré l'expulsion sévère de l'ancien de Stoke, elle poursuit son entreprise de domination

Tissone frisonne


La Rosaleda, rempli jusqu'à la gueule, frôle la surchauffe. Le soleil, violent car andalou, fait transpirer chaque Boquerone. Les Sévillans, également, inquiètent tous ces aficionados qui n'attendent que le coup d'envoi de ce nouvel opus de Liga. En rodage, les deux onze mettent une dizaine de minutes à rentrer dedans. Le temps suffisant pour que Séville trouve ses marques. Par l'intermédiaire de Banega, toujours aussi juste avec ses passes entre les lignes mais également à la frappe, des décalages se créent. A trois reprises, un Kevin Gameiro titulaire suite au départ de Bacca se rate. Des occasions gâchées qui permettent à Malaga de se remettre dans la rencontre. Les offensives locales surviennent presque toutes sur le flan gauche de Boka. Très actif offensivement, l'Ivoirien combine avec Tissone et donne quelques sueurs froides au néo-Sévillan Rami. La rencontre, plaisante et équilibrée, met définitivement en lumière l'Argentin Tissone : d'une justesse succulente, il trouve toujours la passe juste et décale parfaitement des attaquants peu en verve face aux cages. Un constat qui ne s'applique pas à la doublette adverse Nzonzi-Iborra, dépassée…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant