Séville bâillonne le Madrigal

le
0

Beaucoup trop laxiste, Villarreal est en ballottage très défavorable après son match foiré à domicile contre Séville (1-3). Froids de réalisme, les Sévillans restent grands favoris pour leur propre succession en C3.


Villarreal - FC Séville
(1-3)

L. Vietto (48') pour Villarreal , Vitolo (1'), S. M'Bia (27'), K. Gameiro (50') pour FC Séville.


Treize secondes, pas une de plus. On dit souvent que la Ligue Europa manque de stars, de paillettes et de grosses écuries du football européen. En attendant, cette compétition ne manque vraiment pas de spectacle. Dans l'antre du Madrigal, Villarreal et le FC Séville ont offert un vrai show à tous les amateurs de sensations fortes, et ce dès le début des hostilités. Sur une phase de jeu visiblement bien travaillée dès le coup d'envoi, la défense sévillane recherche sa grande gigue Vicente Iborra afin de dévier le ballon pour créer un danger offensif. Habile, puisque le ballon file jusqu'à Victor Vitolo. En pleine confiance, le milieu de terrain combine avec Kévin Gameiro pour prendre de vitesse la défense valencienne. Une frappe de près plus tard, VV court vers les tribunes muettes et claque sa glissade. Le but le plus rapide de l'histoire de la Ligue Europa vient d'être inscrit. Le match est lancé. Sur ses terres, Villarreal va vouloir renvoyer la pareille. Sûrement trop naïfs, les ouailles de Marcelino finiront finalement par boire la tasse, compromettant sérieusement leurs chances d'intégrer les quarts de finale. Vile Séville.
Papa M'Bia
Dans cette première manche, la corrida prévue entre Marcelino et Unai Emery voit différents pions de sortie pour cette bataille ibérique : côté Séville, exit les stratèges Denis Suarez et Gerard Deulofeu, place aux guerrier Stéphane M'Bia, à la tour de contrôle Vicente Iborra et au buffle Grégory Krychowiak. Côté local, du grand classique avec un 4-4-2 des familles, Mateo Musacchio brassard au bras, Denis Cheryshev en feu follet et Luciano Vietto au finish. Historiquement, la confrontation est à l'avantage des Palanganas avec en 33 duels, 17 victoires des visiteurs contre seulement 8 pour le sous-marin jaune. On ne sait pas si cette statistique a donné un léger doute aux Amarillos au moment d'entamer la rencontre, mais avec un but de retard...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant