Sévère cure d'austérité chez BlackBerry

le
0
Après une alerte sur résultat au mois de juin et des perspectives décevantes pour 2011-2012, le canadien supprime 11% de ses emplois dans le monde. Il souffre du succès de l'iPhone et sa tablette est distancée.

Ce n'est pas vraiment une surprise. Un mois après avoir publié des résultats trimestriels en net recul, RIM, le fabricant de BlackBerry, annonce la suppression de 2000 emplois sur les 17.000 que compte le groupe dans le monde. Le fabricant canadien est à la peine sur tous les fronts. Les parts de marché de BlackBerry se sont effondrées, sa capitalisation boursière a été divisée par deux en deux mois, et le groupe s'attend à une année 2011-2012 difficile.

Début 2010, près d'un smartphone sur cinq vendu dans le monde était un BlackBerry. La marque ne représentait plus que 12,9% des ventes au premier trimestre de cette année. Comme Nokia, il subit de plein fouet la concurrence d'Apple, qui a vendu 20 millions d'iPhone au dernier trimestre, soit 17% du marché, et celle des smartphones ayant opté pour le système d'exploitation Android de Google.

Les entreprises avaient massivement adopté le BlackBerry, notamment pour le haut niveau de sécurité offert. Dans les faits,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant