Seven Capital monte en puissance

le
0
(NEWSManagers.com) - La société de gestion Seven Capital Management, qui doit bientôt célébrer son quatrième anniversaire, veut franchir une nouvelle étape dans son développement. " Il nous faut gérer la croissance" , souligne Gerald Leudière, associé-gérant de la société qu'il a fondée en 2006 avec cinq autres associés. L'année 2010 devrait en effet marquer un changement de taille significatif. D'ici à 2011, l'effectif devrait doubler pour compter une dizaine de personnes. Dans cette perspective, la société prépare d'ores et déjà son déménagement qui devrait intervenir à la prochaine rentrée, en septembre ou octobre 2010.

Dans la foulée est programmé le recrutement de deux gérants analystes qui pourraient rejoindre la société dès le quatrième trimestre 2010. Seven Capital souhaite également embaucher un commercial fin 2010/début 2011. Parallèlement, et conformément au plan de marche, deux des six associés d'origine devraient rejoindre la société courant 2011.

A l'origine de ces initiatives, la mise en ?uvre d'une stratégie de croissance prudente qui a porté ses fruits. Malgré les aléas de la crise, Seven Capital gère désormais quelque 235 millions d'euros au travers de trois fonds OPCVM III et un fonds contractuel long/short global macro. Le fonds phare de la société, le Seven World Asset Allocation Fund, pèse près de 200 millions d'euros. La clientèle est constituée à 70% d'investisseurs institutionnels, à 20% de CGPI et à 10% de sociétés de gestion.

Gerald Leudière relève que la collecte s'est poursuivie au premier trimestre. Trois ingrédients ont contribué au succès de la société. Tout d'abord, un processus de gestion original, centré autour de la maîtrise du risque au travers d'une méthodologie quantitative maison, baptisée Global Risk Asset Allocation ou GRAA qui a valu à Seven Capital de se voir reconnaître en 2008 le statut de Jeune Entreprise innovante par le ministère de la recherche.

Ensuite, la forte diversification des portefeuilles en termes de classes d'actifs, de zones géographiques ou encore de supports d'investissement. Enfin, last but not least, la transparence. " Le discours doit être en adéquation avec la performance" , remarque Gerald Leudière. " Nous n'investissons que dans des produits régulés de façon à ce que nous soyons assurés de la liquidité des sous-jacents. Et nous assumons ces choix" . Le Seven World affiche une performance de 5,79% sur un an et de 12,05% sur trois ans, le Seven European Equity Fund (SEEF), de respectivement 10,34% et 17,93%.

Le lancement d'un nouveau produit est-il inscrit dans le plan de travail pour 2010 ? " Il nous faut d'abord renforcer l'existant et faire grossir les nouveaux produits" , estime Gerald Leudière. L'objectif est de tutoyer la barre des 300 millions d'euros d'ici à la fin de l'année, sans effet marché, autrement dit de réaliser une collecte de l'ordre de 70 à 80 millions d'euros, détaille Gerald Leudière qui verrait bien le fonds SEEF atteindre la barre des 50 millions d'euros (contre 12 aujourd'hui). Le fonds SARF (Seven Absolute Return Fund), lancé à l'automne dernier, totalise 6 millions d'euros.
Le lancement d'un ou deux nouveaux fonds ne devrait donc pas intervenir avant 2011. Avec peut-être une attention plus grande à l'international que l'un des associés devrait prendre en charge dans le courant de la même année.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant