Seuls 7% des Français veulent déménager hors de leur région

le
5

L’Île-de-France fait figure d’exception en attirant un quart des Français qui déménagent. Leurs critères : les opportunités de travail et la qualité de vie.

Alors que pour la première fois depuis quatre ans, le nombre d’acquéreurs a augmenté, une étude Empruntis démontre que 93% des sondés ne souhaitent pas quitter leur région ou département d’origine. Un chiffre qui semble traduire la crainte des Français à acheter ou louer un bien immobilier face au marché de l’emploi, toujours en panne, avec 3,55 millions de demandeurs d’emplois en mai 2015.

En effet, pour déménager, les Français se basent sur les critères des opportunités de travail et la qualité de vie. Et ce sont les principales villes de l’Hexagone qui ont le vent en poupe: Lyon, Lille, Nantes et Bordeaux. Quant à Paris, elle est la seule à faire figure d’exception en attirant un quart des Français qui déménagent. Avec un paradoxe: si les jeunes et les seniors sont attirés par le dynamisme de la capitale, la plupart choisissent de vivre intramuros. Les premiers en louant la plupart du temps un studio tandis que les seconds ont les moyens pour acheter.

En dehors de l’Île-de-France, seules les régions du Sud (PACA et Languedoc-Roussillon) attirent de nouvelles populations. Le plus souvent il s’agit de retraités qui décident de quitter les grandes agglomérations pour s’installer au soleil.

Le déménagement, une affaire de famille et d’amis

Dernièrement, Vivastreet, site de petites annonces gratuites, a demandé à ses utilisateurs quelles étaient leurs habitudes pour déménager. A la question posée «Pour vous aider à déménager à qui faites-vous appel?», 66% des personnes interrogées ont répondu «la famille et amis». Seuls 22% ont indiqué faire appel à un professionnel. Au total ce sont trois millions de français qui changent de domicile chaque année. Le plus souvent en été. «40 % des déménagements ont lieu l’été avec des prix 30 à 40 fois plus élevés qu’à une autre période. Une saison qu’il faut donc éviter si l’on veut profiter de tarifs bas», commente Thierry Langlois, directeur immobilier chez Vivastreet.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • perevert le vendredi 3 juil 2015 à 13:58

    La qualité de vie en île de France ! mdr...combien y vivant ne rêvent que de vivre dans le sud Ouest ou le sud Est de la France, voir dans les Dom-Tom ou à l'Etranger.Si je pouvais partir de la région parisienne se serait de suite je le ferai et sans regrets !

  • uma31 le vendredi 3 juil 2015 à 11:22

    Et combien voudraient déménager hors de France ? Parce que les chiffres de l'émigration des jeunes diplômés ne semble pas vraiment pris en compte...

  • brun3686 le vendredi 3 juil 2015 à 08:49

    @frk987, le pb, c'est pas l'accès à la propriété, ce sont les taxes prélevées lors de l'acquisition par l'Etat et les Collectivités locales qui freinent la mobilité

  • frk987 le jeudi 2 juil 2015 à 18:25

    Aux US un salarié n'hésite pas à traverser le pays pour du boulot, en France au delà de 20 km c'est un drame...cherchez l'erreur......

  • frk987 le jeudi 2 juil 2015 à 18:09

    Plus on encouragera l'accession à la propriété plus on encouragera la NON mobilité géographique professionnelle, continuons dans cette voie, on va régler le chômage !!!!!