Seuls 13% des Français ne décoreront pas leur logement pour Noël

le
0

Le sapin de Noël garde la cote dans l’Hexagone et 87% des intérieurs seront décorés pour les fêtes de fin d’année selon un sondage. Un tiers des Français optent pour une décoration artificielle plutôt qu’un vrai arbre.

Les Français restent attachés à certaines traditions et ne conçoivent pas de passer les fêtes de Noël sans décorer leur intérieur pour l’occasion. Selon une enquête menée par le comparateur spécialisé dans la construction de maisons Budget-maison.com, 87% des logements seront ornés. Une petite minorité des sondés (12%) se met à la tâche dès la fin novembre, l’essentiel des troupes (63%) s’activant entre le 1er et le 23 décembre, tandis que l’on compte tout de même un quart de traînards attendant le 24 décembre pour accrocher boules et guirlandes.

À lire aussi: Ces maisons qui s’habillent aux couleurs de Noël

La star du décor reste l’incontournable sapin dont le sondage nous apprend qu’il est naturel dans 59% des cas mais séduit toujours un gros quart des Français (34%) dans sa version artificielle alors qu’une poignée de nos concitoyens (6%) bricolent eux-mêmes cette décoration. Concernant les fournisseurs de sapins, le supermarché se taille la part du lion (72%) contre 21% en jardinerie, les 7% restant se partageant entre les fleuristes et le ramassage en forêt.

Au total, 76% des Français prévoient d’acheter des décorations cette année, l’écrasante majorité d’entre eux (92%) ne prendront que quelques nouveaux accessoires pour agrémenter leur stock tandis que 8% referont entièrement leur décor de Noël. Activité éminemment familiale, la décoration se fait dans 72% des cas par toute la famille, elle est confiée aux seuls enfants pour 14% des sondés (et pour 10% des sondés, des adultes s’en chargent). Dernier élément, sur lequel il est impossible d’avoir prise mais qui complète une maison bien décorée pour Noël: la neige. Pas moins de 42% des sondés rêvent d’un manteau blanc recouvrant leur maison pour agrémenter l’ambiance.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant