Seul un militant travailliste sur deux soutient Corbyn - sondage

le
0
    LONDRES, 1er juillet (Reuters) - Seule la moitié des membres 
du Parti travailliste déclarent soutenir leur chef, Jeremy 
Corbyn, contesté depuis la victoire du Brexit et mis en minorité 
par les députés de la formation d'opposition, selon un sondage 
YouGov pour The Times publié jeudi soir. 
    Ils sont 47% d'un avis opposé, d'après cette enquête menée 
auprès de 1.200 adhérents du Labour entre les 27 et 30 juin. 
    Début mai, un précédent sondage le créditait du soutien de 
64% des membres du parti. 
    Alors que le Labour prônait le maintien du Royaume-Uni dans 
l'Union européenne, le chef du Labour est accusé d'avoir 
favorisé la victoire du camp du "Out" en menant une campagne 
minimaliste pour le "In". Les cadres du parti doutent en outre 
de sa capacité à les mener à la victoire en cas d'élections 
législatives anticipées. 
    En deux jours, une large partie des membres de son "shadow 
cabinet" (gouvernement fantôme) ont quitté leurs fonctions 
tandis qu'une motion de censure le visant a été votée mardi par 
les députés travaillistes à 172 voix contre 40. 
    Mais Corbyn, élu en septembre dernier avec 59,5% des voix 
des adhérents, a refusé de démissionner, opposant aux frondeurs 
la légitimité de sa victoire aux primaires du parti. 
    "J'ai été démocratiquement élu à la tête de notre parti pour 
une nouvelle politique, avec 60% des membres et sympathisants du 
Labour, et je ne les trahirai pas en démissionnant", a-t-il 
réagi.   
    Dans le paysage politique britannique dévasté depuis le choc 
de la victoire du Brexit, sa position est cependant fragilisée. 
Lors d'une séance de débat à la Chambre des communes, mercredi, 
David Cameron, Premier ministre conservateur qui a annoncé sa 
démission, lui a brutalement enjoint de tirer les leçons du 
référendum. "Pour l'amour de Dieu, démissionne!", lui a-t-il 
lancé sous les vivats des élus conservateurs et travaillistes. 
    Son prédécesseur à la tête du Labour, Ed Miliband, a estimé 
lui que la position de Corbyn était "intenable" tandis que 
l'ancien Premier ministre du Labour Gordon Brown a dit 
s'attendre à ce qu'il soit contraint à démissionner. 
 
 (William James; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant