«Seul l'État peut aider les banques»

le
0
INTERVIEW Minées par la crise grecque, les banques se veulent rassurantes. Mais pour Philippe Dessertine, directeur de Haute Finance, «leurs structures ne sont pas aussi saines qu'elles veulent bien nous le dire»

lefigaro.fr - La chute des valeurs bancaires en Bourse est-elle inquiétante pour le système bancaire ?

Philippe Dessertine - C'est à la fois inquiétant pour le système bancaire mais aussi et surtout pour l'économie réelle. Les fortes chutes qu'elles ont subies en Bourse illustrent les pertes très importantes qu'anticipent les marchés financiers pour les banques. Ils sanctionnent les mauvaises informations délivrées par les établissements financiers sur leur exposition aux pays fragiles de la zone euro.

Selon vous, les marchés financiers n'ont donc plus confiance dans les banques ?

Assurément, la défiance des marchés financiers envers les banques s'accélère. Les banques n'ont jamais vraiment tiré les leçons de la crise de Lehman Brothers. Alors que la Grèce a revu son objectif de déficit à la hausse, les banques françaises refusent d'augmenter leurs prévisions, sous prétexte que cela provoquerait la panique des marchés financiers. Mais ce qu'elles n'osent pas dir

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant