Seuils sociaux dans les entreprises : Cambadélis et le PS est contre leur suspension

le
2
Seuils sociaux dans les entreprises : Cambadélis et le PS est contre leur suspension
Seuils sociaux dans les entreprises : Cambadélis et le PS est contre leur suspension

Le Parti socialiste s'oppose à une suspension des seuils sociaux dans les entreprises. Jean-Christophe Cambadélis, le Premier secrétaire du PS, a déclaré, ce jeudi sur RTL, qu'il souhaiterait que «cette réforme ne se fasse pas».

François Rebsamen, le ministre du Travail, a proposé, la semaine dernière, de suspendre pour trois ans les seuils sociaux en vigueur dans les entreprises. Afin de favoriser les embauches, il a proposé que les entreprises n'aient plus à mettre en place, à partir de dix salariés, de délégués du personnel bénéficiant de crédits d'heures. A partir de 50 salariés, une autre obligation est, par exemple, de créer un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).

«Je souhaiterais que cette réforme ne se fasse pas», affirme Jean-Christophe Cambadélis, qui ne soutient «pas du tout» le ministre du Travail pour cette suspension des seuils sociaux. «Je ne pense pas que dans le moment présent il faille faire des expériences approximatives. Ce n'est pas la position du partis socialiste. Le ministre est en responsabilité ; il peut décider», explique-t-il. A la question de savoir s'il vaut mieux qu'un ministre ait le soutien du seul parti qui soutient le gouvernement, le Premier secrétaire a répondu : «Vous avez bien résumé.»

VIDEO. Cambadélis : «Je souhaiterais que cette réforme ne se fasse pas»

Par ailleurs, Jean-Christophe Cambadélis défend la réforme territoriale engagée par le chef de l'Etat, qui réduirait de 22 à 14 le nombre de régions en métropole. «Ce redécoupage est une nécessité. Il faut que la France modernise son organisation territoriale. Depuis 1982, tout le monde a dit qu'il fallait faire quelque chose, personne ne l'a fait. Il est normal que des présidents de région défendent leur région. Il fallait trancher, sachant que, dans aucun cas, il n'y aurait d'applaudissements», argumente-t-il.

La tonalité est complètement différente du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le jeudi 5 juin 2014 à 12:36

    Cambadélis a une profonde nature d'homme de théâtre et de comique. Jugez-en: dire sans rire "Je ne pense pas que dans le moment présent il faille faire des expériences approximatives" relève d'un veritable talent, j'ose le dire, d'artiste. S'il est sérieux en revanche, on ne peut plus grand-chose pour lui.

  • garchamb le jeudi 5 juin 2014 à 12:25

    Ils n'ont toujours rien compris, tant pis pour nous et tant pis pour eux, ils le paieront très cher.