Ses débuts, leur relation, sa carrière... Mancini dit tout sur Balotelli

le
0
Ses débuts, leur relation, sa carrière... Mancini dit tout sur Balotelli
Ses débuts, leur relation, sa carrière... Mancini dit tout sur Balotelli

Roberto Mancini, qui a lancé Mario Balotelli chez les professionnels, a longuement évoqué l'attaquant italien dans une interview accordée à L'Equipe.

Ses débuts

Roberto Mancini est l’homme qui connaît mieux Mario Balotelli que quiconque dans le monde du football. Le technicien italien est un peu comme un troisième père pour le natif de Palerme (placé en famille d’accueil à la suite de problèmes avec ses parents biologiques). L’ancien prodige de la Sampdoria Gênes (1982-1997) a lancé « Balo » dans le grand bain sous le maillot de l’Inter Milan à seulement 17 ans. Son jeune âge ? Un paramètre qui n’a pas freiné l’entraîneur italien compte tenu du talent évident balle au pied de Balotelli. « Comme j’ai démarré en Serie A à seize ans, ça me plait de faire débuter des jeunes. Quand tu es jeune, il faut tomber sur entraîneur qui a le courage de te faire jouer, explique-t-il à nos de confrères de L’Equipe. Mais n’importe quel entraîneur l’aurait repéré. Il était vraiment impressionnant ! J’étais certain qu’il deviendrait un « fuoriclasse » (joueur hors norme). »Pour ses débuts professionnels, Mario Balotelli remporte un Scudetto.

Sa relation privilégiée avec Balotelli

« Pas comme un psychologue, comme un grand frère. » Voilà comment l’entraîneur italien qualifie sa relation avec « Super Mario ». « Je vois notre relation comme ça. Pas un rapport père-fils. Mais, quand je me mettais en colère contre lui, là, c’était comme un père », raconte-t-il. Mais comment canaliser un joueur de cet acabit ? Selon Mancini, l’image que reflète le fantasque italien est une carapace qu’il se donne. « C’est un très bon garçon, avec un grand cœur ! Très éduqué, toujours respectueux à mon égard », poursuit-il. Avant de dévoiler sa méthode : « J’ai toujours cherché à beaucoup lui parler. Il écoutait toujours. Parfois, des phrases entraient par une oreille et ressortaient de l’autre ».

Sa carrière

« Parfois, il peut t’agacer mais c’est impossible de ne pas lui vouloir du bien ». En 2010, il quitte l’Inter et rejoint son mentor à Manchester City pour la somme de 28 millions d’euros, transfert le plus cher de l’histoire pour un joueur de vingt ans. Sous le maillot des Sky Blues, Balotelli connaîtra des hauts et des bas, que Mancini tente de justifier : « Il devait s’adapter à un autre football. Et certains adversaires le provoquaient. Il tombait dans le panneau ». Super Mario pourra toutefois se vanter d’avoir fortement contribué au premier titre de champion d’Angleterre de City après quarante-quatre ans d’attente : « Mario a marqué treize buts en championnat la saison du titre. Il est devenu l’idole des supporters de City. Parce qu’un joueur comme lui plaît aux fans. Ils étaient amoureux de lui », raconte l’ancien entraîneur des Citizens. Les saisons suivantes ne se ressembleront pas pour le fantasque italien qui agitera plus les chroniques pour ses écarts de conduite que pour ses performances sur le carré vert. Mario Balotelli ressentira le mal du pays, ce qui le poussera à rejoindre l’AC Milan en janvier 2013. « Il est entré en conflit avec quelques coéquipiers en raison de son comportement, explique-t-il. Et il avait envie de rentrer en Italie. »

Sa « perte de temps »

Lors du dernier Mercato estival, Mario Balotelli a pris tout le monde de court en décidant de rejoindre la France, et d’atterrir en Côte d’Azur. Sous le maillot de l’OGC Nice, « Super Mario » va renaître de ses cendres avec un départ tonitruant : six buts en cinq matchs toutes compétitions confondues. En tout cas, Roberto Mancini, l’espère du fond du cœur : « Je suis désolé qu’il ait perdu beaucoup de temps ces dernières années. Avec ses qualités, il aurait dû faire beaucoup plus. S’il comprend que Nice lui a donné une grande opportunité... (...) J’espère qu’il comprend qu’il a une chance de redevenir un joueur de très haut niveau », conclut Roberto Mancini. A 26 ans, Mario Balotelli, n’a plus de temps à perdre.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant