Seriez-vous prêt à faire un don d'organes ?

le
0
Seriez-vous prêt à faire un don d'organes ?
Seriez-vous prêt à faire un don d'organes ?

Bénédicte Oudin

31 ans, vendeuse

Reims (51)

Oui. On ne devrait même pas se poser la question. Si je meurs, autant que je donne. Car je pense me faire incinérer. Donc, je donne tout, plutôt que cela finisse en cendre. Ma famille est au courant, je lui en ai parlé. Mon ex-mari et mes parents sont notamment prévenus. J'aimerais qu'il y ait plus de Français comme moi, qui ne s'opposent pas au don d'organes.

 

Jean-Philippe Kanda

51 ans, agent de sécurité

Argenteuil (95)

Non. Je ne vois pas pourquoi on le fait déjà. Je suis très méfiant par rapport à ça. Je suis originaire du Cameroun et il y a beaucoup de trafic d'organes dans ce pays. Il n'y a pas moyen que je prenne une carte de donneur. Après, si une personne de ma famille en a besoin, je réfléchirais, mais j'estime que c'est prendre beaucoup de risques.

 

Hervé Biet

60 ans, retraité de la SNCF

Chatou (78)

Oui. Je suis très sensibilisé sur le sujet, ma femme est infirmière dans un service de dialyses. Je sais qu'il y a un manque en France. Nous sommes tous potentiellement donneurs. Désormais, il faut signaler si l'on est opposé au prélèvement d'organes. Je sais que certains refusent des dons ou des greffes à cause de leurs croyances, c'est dommage.

 

Justine Leclère

21 ans, étudiante en hôtellerie

La Chapelle-d'Angillon (18)

Je ne sais pas. Il est difficile de répondre à cette question. On ne discute pas souvent de la mort ou de ces sujets à mon âge. Nous en avons parlé en cours avec certains professeurs de sciences appliquées. En ce qui concerne un don du vivant, je serai toujours prête pour sauver une personne de ma famille ou un proche.

 

Jean-Paul Furno

59 ans, technicien vidéo

Strasbourg (67)

Oui. Ça ne me dérangerait pas de donner un organe pour une personne que je connais si le cas se présente. Nous vivons dans un monde où chacun pense à prendre sans donner. Je pourrais peut-être ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant