Série noire dans les airs : regain de stress pour les passagers

le
0
Série noire dans les airs : regain de stress pour les passagers
Série noire dans les airs : regain de stress pour les passagers

En Ukraine, à Taïwan et maintenant au Mali. Cette troisième catastrophe aérienne en une semaine, « c'est sûr, ce n'est pas rassurant, mais nous n'allions pas annuler au dernier moment », se raisonne Pierre Jaczyne, 30 ans, le sourire mal assuré. Avec Sabrina Pingot, il patiente dans le hall 2A de l'aéroport de Roissy avant d'embarquer pour leur voyage de noces, direction Papeete, à Tahiti. Le jeune marié ne semble pas très serein à l'idée des vingt heures de vol qui l'attendent. « Je suis déjà stressé en avion en temps normal, cette nouvelle catastrophe aérienne juste avant notre départ ne va rien arranger. » Le jeune homme sait déjà qu'il ne pourra ni manger ni dormir pendant tout le trajet.

Maghol, croisée à la porte 5, a elle aussi une peur bleue de voler, et cette série noire ajoute à son angoisse. Elle est devenue phobique il y a six ans quand un cousin de sa mère est mort dans le crash d'un avion entre le Kazakhstan et l'Iran. Son frère, qui s'envole aujourd'hui direction Téhéran, est quant à lui fataliste : « A chaque voyage, je me dis que si l'avion doit s'écraser, il le fera. »

VIDEO. Crash d'un avion d'Air Algérie : «Je n'ai plus envie de partir en vacance»

Devant le sas d'arrivée, Fabienne et Philippe Pinos sont venus avec leur fille Léna chercher leur fils de 15 ans de retour de vacances à Los Angeles. Le couple respire enfin parce que l'avion s'est posé mais les trois crashs leur ont fait faire des cheveux blancs. « Pour la première fois, nous avons surveillé, en direct, l'avion de notre fils avec une application sur smartphone. Nous vérifions toutes les deux heures ! » explique Philippe. Ce papa poule, ingénieur de profession, qui prend l'avion très fréquemment pour des voyages professionnels, n'a pourtant jamais eu peur pour lui. Ce qui est loin d'être le cas d'Aurélie, 13 ans. « Je n'ai qu'une envie : rentrer tout de suite chez moi ! » s'exclame-t-elle en apprenant le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant