Serie A: l'Italie condamne le "strip-tease" de la honte à Gênes

le
0

ROME (Reuters) - Gênes, club de Serie A, a été condamné lundi à jouer ses deux prochains matchs à domicile à huis clos en sanction du "strip-tease de la honte" effectué dimanche par ses joueurs sur ordre de supporters mécontents pendant un match contre Sienne.

A l'exception de l'avant-centre Giuseppe Sculli, les joueurs du Genoa se sont pliés à l'ordre des supporters qui avaient escaladé les barrières, jeté des fumigènes et voulaient qu'ils retirent les maillots parce qu'ils étaient "indignes de les porter".

Les maillots ont été remis au capitaine Marco Rossi que le journal La Stampa traite d'"employé de laverie" en le montrant sur une photo les bras chargés des maillots qu'il va remettre aux supporters. Interrompu par l'arbitre, le match a repris et s'est achevé sur une défaite 4-1 de Gênes.

L'affaire a été baptisée "le strip-tease de la honte" par les média italiens. La Gazetta dello Sport la raconte sous le titre "Folie à Gênes". La Repubblica a choisi pour titre "La honte et la couardise".

"Les choses de ce genre doivent s'arrêter très vite. Elles font beaucoup de mal au football italien", a tonné Carlo Ancelotti, manager du PSG et ancien entraîneur de Chelsea, du Milan AC et de la Juventus.

Le propriétaire du Genoa, Enrico Preziosi, a été critiqué de toutes parts pour avoir dit à ses joueurs d'obéir aux supporters. Il a répliqué dans une interview radiodiffusée qu'il allait limoger l'entraîneur Alberto Malesani et le remplacer par Luigi di Canio, ancien manager de plusieurs clubs italiens et des Queen's Park Rangers en Angleterre.

Gênes, qui avait pour objectif de participer à la course pour les coupes européennes, est 17e avec un point d'avance sur le premier relégable, Lecce.

Gavin Jones, Jean-Paul Couret pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant