Sergi Darder : « Ce but contre le PSG a tout changé pour moi »

le , mis à jour à 10:39
0
Sergi Darder : « Ce but contre le PSG a tout changé pour moi »
Sergi Darder : « Ce but contre le PSG a tout changé pour moi »

L'été dernier, l'OL a misé 12 M€²² sur le jeune Espagnol Sergi Darder, aujourd'hui âgé de 22 ans, le plus gros achat du club depuis Yoann Gourcuff en 2010. Devenu incontournable, le milieu de terrain est conscient que son équipe, diminuée par les absences, « a besoin de gagner » ce soir face à Zagreb.

 

Malgré votre jeune âge, vous souvenez-vous de certains matchs de Lyon en Ligue des champions ?

S.D. La Ligue 1, je ne regardais jamais. (Rires.) Mais la Ligue des champions, oui. Lyon, c'est le club français que je suivais le plus avec Juninho, Benzema... Je me souviens des matchs contre le Real. Ils gagnaient tout le temps contre eux. (Sourire.) Juninho, c'est une idole ici. En plus, il joue à mon poste. Tout le monde aimerait l'imiter.

 

Que représente cette compétition à vos yeux ?

Presque tout. Moi, par exemple, j'étais bien à Malaga. Mais quand un club comme Lyon, habitué de la Ligue des champions, vous appelle et vous veut...

 

Pourtant, la L 1 n'a pas vraiment la cote en Espagne...

(Il réfléchit.) Avant d'arriver ici, mon agent a parlé avec Porto, l'Inter. Beaucoup de gens me disaient : « La France, t'es vraiment sûr ? Ce n'est pas un championnat pour toi... » Mais j'ai choisi Lyon. Et je ne le regrette pas.

 

Et puis, il y a eu ce but contre le PSG (2-1, le 28 février 2016) où vous éliminez magnifiquement Thiago Silva...

On m'en parle souvent... Pour moi, c'est le match et le but qui ont tout changé. Pour ma confiance. Pour tout. Vos coéquipiers jouent aussi plus avec vous après car ils ont davantage confiance. C'est un vrai déclic.

 

Evoluer en France, n'est-ce pas un handicap pour intégrer la sélection espagnole ?

Je ne pense pas. Certes, en Espagne, on ne regarde pas beaucoup de matchs de L 1. Mais Julen Lopetegui (le sélectionneur espagnol) me connaît. Si je brille en C1, j'ai quelques chances. Mais la Roja n'est pas un objectif à court terme, même si ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant