Sergi dans le dur

le
0
Sergi dans le dur
Sergi dans le dur

Un peu plus d'un an après son arrivée à Lyon, Sergi Darder frustre toujours autant et son immense potentiel semble ne pas être exploité au maximum. À tel point qu'il perd peu à peu son statut de titulaire.

Jean-Michel Aulas en claque même la bise à Gérard Collomb. Pendant ce temps-là, le speaker du Parc OL harangue les supporters, Benjamin Stambouli et Thiago Silva ont la tête basse et soufflent leur déception. Bruno Génésio, quant à lui, serre les poings. Mais c'est bien Sergi Darder le plus heureux à ce moment-là, étouffé sous le poids de ses coéquipiers venus le féliciter avec violence. Il faut dire que le but qu'il vient d'inscrire est exceptionnel. Sur un centre de Rafael côté droit, il a réussi à poser un contrôle orienté de l'espace, faisant passer la balle au-dessus du capitaine parisien. Derrière, l'extérieur du pied aérien est parfait pour déjouer la vigilance de Kevin Trapp. Le 28 février 2016, l'ancien milieu espagnol de Málaga semble s'imposer enfin comme le leader technique du milieu lyonnais, en permettant aux siens de l'emporter contre un PSG jusqu'alors invaincu. Ce formidable but devait être le déclic lançant définitivement sa belle aventure lyonnaise, mais six mois plus tard, tout ne se passe pas comme prévu.

Youtube

Un profil unique


Logiquement, au début de cette saison, Bruno Génésio fait de Sergi Darder un de ses hommes de base. L'Espagnol a un profil unique dans l'effectif lyonnais, bien plus offensif et fin techniquement que Maxime Gonalons et Jordan Ferri, et plus fort dans les petits espaces que Corentin Tolisso. Lors des dix premières journées de championnat, il est aligné neuf fois en tant que titulaire, malgré des prestations en demi-teinte. Entre les éclairs de génie et les longues minutes qu'il traverse en fantôme,

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant