Serge Dassault victime d'extorqueurs de fonds, selon ses avocats

le
0
SERGE DASSAULT SERAIT VICTIME DE TENTATIVES D'EXTORSION DE FONDS, SELON SES AVOCATS
SERGE DASSAULT SERAIT VICTIME DE TENTATIVES D'EXTORSION DE FONDS, SELON SES AVOCATS

PARIS (Reuters) - Serge Dassault est l'objet depuis plusieurs années de tentatives d'extorsion de fonds, ont déclaré lundi ses avocats, qui démentent les allégations d'achats de votes sur lesquelles une information judiciaire a été ouverte au début de l'année.

Le sénateur UMP a été maire de Corbeil-Essonnes jusqu'en 2009, date à laquelle il a cédé la place à Jean-Pierre Bechter, soupçonné de devoir sa victoire à la générosité du président du groupe aéronautique Dassault.

Mediapart a publié dimanche des extraits d'enregistrements datant de novembre 2012 dans lesquels on entend notamment Serge Dassault dire à de mystérieux visiteurs venus lui réclamer de l'argent : "L'argent a été donné, complètement. Moi, j'ai donné l'argent. Je ne peux plus donner un sou à qui que ce soit."

Les avocats de l'avionneur, Mes Jean Veil et Pierre Haik, assurent dans un communiqué que cet "enregistrement pirate" était destiné à le faire chanter pour lui extorquer des fonds.

Serge Dassault exprime "les plus expresses réserves" sur la régularité de ces enregistrements mais "confirme avoir été l'objet depuis plusieurs années de demandes pressantes de remise d'argent par divers individus (...) informés de sa générosité en faveur des actions philanthropiques", poursuivent-ils.

Le sénateur UMP a "toujours eu à coeur d'utiliser sa fortune pour porter aide ou secours (...) à des familles ou des jeunes en difficulté ou désireux de lancer des projets professionnels", et il lui est "en effet arrivé d'accorder un soutien financier, mais toujours en dehors de toute démarche électorale", ajoutent les avocats.

DASSAULT ENTENDU COMME TÉMOIN

Afin de mettre un terme aux tentatives d'extorsion de fonds, le président du groupe Dassault a finalement pris le parti "de répondre systématiquement qu'il ne donnerait plus d'argent à qui que ce soit", précisent-ils.

Mediapart voit dans les extraits d'enregistrement publiés une preuve que Serge Dassault a distribué de l'argent pour faciliter la victoire de Jean-Pierre Bechter.

Trois mois après la réalisation de cet enregistrement clandestin, les deux personnes venues réclamer leur dû auprès de Serge Dassault se sont fait tirer dessus à Corbeil, le 19 février dernier, rappelle le journal sur Internet.

Selon des sources proches de l'enquête cités par Mediapart, le tireur présumé serait précisément un homme cité par Dassault dans l'enregistrement et accusé par ses deux interlocuteurs de ne pas avoir réparti comme convenu l'argent.

Les avocats contestent cette version. Ils rappellent que Serge Dassault a lui-même porté plainte et que, en revanche, aucune procédure n'a été engagée visant à obtenir l'annulation de l'élection de Jean-Pierre Bechter.

Ils précisent que Serge Dassault est convoqué par les juges pour être entendu en qualité de témoin assisté le 2 octobre.

L'information judiciaire sur des achats de vote présumés a été ouverte en mars par le parquet de Paris.

Mais le Sénat a rejeté début juillet une demande de levée de l'immunité parlementaire de Serge Dassault, 88 ans, arguant d'un "défaut de motivation" de cette requête et d'un avis défavorable du procureur général près la cour d'appel de Paris.

Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant