Serge Dassault raconte sa garde à vue et clame son innocence devant le Sénat

le
0
Serge Dassault raconte sa garde à vue et clame son innocence devant le Sénat
Serge Dassault raconte sa garde à vue et clame son innocence devant le Sénat

Le sénateur UMP Serge Dassault a profité lundi soir de l'examen en première lecture d'un projet de loi sur le droit à l'information dans le cadre des procédures pénales pour revenir sur sa propre expérience de la garde à vue et clamer son innocence. Soupçonné d'avoir acheté des voix à Corbeil-Essonnes (Essonne) lors des élections municipales de 2008, l'industriel de 89 ans avait été placé en garde à vue à Nanterre (Hauts-de-Seine) la semaine dernière, de mercredi à jeudi soir, dans les locaux de l'Office central contre la corruption et les infractions financières et fiscales.

«Je suis le seul ici à avoir subi une garde à vue pendant deux jours. Je peux vous donner quelques précisions sur la façon dont cela s'est passé», a déclaré le doyen des sénateurs, qui n'a pas été mis en examen à l'issue de sa gardeà vue. Il prenait la parole pour expliquer son vote en faveur d'un amendement de la sénatrice EELV Hélène Lipietz visant à permettre aux avocats des gardés à vue de consulter l'ensemble du dossier de leur client.

«Je n'ai moi-même jamais été informé de ce qui m'était reproché»

«Mon avocat n'a pas eu accès au dossier me concernant pendant ces deux jours de garde à vue. Il y a eu accès aujourd'hui (NDLR : lundi). Je n'ai moi-même jamais été informé de ce qui m'était reproché», a expliqué le patron du Figaro devant son auditoire, ajoutant qu'après avoir «répondu à toutes les questions» qui lui ont été posées, il a «finalement compris que tout tournait autour de ce soi-disant achat de voix».

Il a profité de cette tribune pour clamer son innocence devant ses pairs, expliquant avoir «contesté» tout achat de voix devant les enquêteurs, «puisqu'il n'y en a jamais eu et que tous les soi-disants témoignages qui ont été rapportés sont des mensonges».

VIDEO. Serge Dassault clame son innocence devant les sénateurs

Le projet de loi sur la garde à vue adopté par le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant