Serge Aurier, le match d'après

le
0
Serge Aurier, le match d'après
Serge Aurier, le match d'après

Écarté depuis l'affaire Périscope, Serge Aurier était la surprise de la compo de Laurent Blanc contre Manchester City. Un coup de poker finalement perdant.

Le compte-rendu du match
Au vu des matchs qu'il a sortis contre Chelsea, cela sonne comme une évidence. Marquinhos va débuter arrière droit contre les Citizens, il ne peut en être autrement. Pourtant au coup d'envoi, Laurent Blanc a pris le contre-pied avec la titularisation de Serge Aurier. Écarté depuis le match aller des huitièmes de finale en février, l'Ivoirien fait ainsi son grand retour dans le groupe parisien. Un cadeau empoisonné ? Jusqu'à la 72e, le pari est payant, l'ancien Toulousain rendant une copie correcte en dépit d'une timidité offensive prévisible. Mais en perdant la balle qui mène à l'égalisation de Manchester, et en empêchant Thiago Silva d'intervenir dans la foulée, c'est finalement sous les sifflets qu'il a quitté la pelouse du Parc à la 76e minute.

Les encouragements de Rabiot


Pourtant, 90 minutes plus tôt, lors de l'annonce des compositions, Serge Aurier entend le Parc crier son nom, comme pour l'ensemble de ses partenaires. Le Fiotte-Gate est digéré, place au jeu. Adrien Rabiot, son mec sûr, lui procure un dernier encouragement. Une petite prière discrète et l'Ivoirien rentre dans sa partie, en se positionnant haut dans le camp de City. Thiago Motta est le premier à le solliciter, Nicolas Otamendi le premier à renvoyer l'un de ses centres vicieux (5e). Mais ce n'est pas lui qui amène le premier fait de jeu : Matuidi bousculé dans la surface, Edinson Cavani, Laurent Blanc puis Jean-Louis Gasset harcèlent tour à tour le 4e arbitre. Sur son aile, Aurier se coltine Agüero avant de se faire découper par Gaël Clichy, qui prend un jaune (11e). Très clairement, entre Maxwell et l'Ivoirien, les Citizens ont choisi où appuyer.

Les notes de PSG-Manchester City
Alors que le lobbying du staff parisien a payé, Zlatan Ibrahimović manque son penalty (13e). De son côté Serge Aurier reprend ses marques et adresse un bon centre pour le Suédois, dont la tête trouve les gants de Joe Hart (15e). La suite est plus laborieuse entre une échappée de Kevin De Bruyne et plusieurs mésententes avec Rabiot, positionné à droite du triangle au milieu. À défaut…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant