Serge Atlaoui : «Tout faire» pour que l'exécution n'ait pas lieu, promet Hollande

le , mis à jour le
0
Serge Atlaoui : «Tout faire» pour que l'exécution n'ait pas lieu, promet Hollande
Serge Atlaoui : «Tout faire» pour que l'exécution n'ait pas lieu, promet Hollande

Le gouvernement indonésien a annoncé jeudi avoir donné l'ordre de préparer les exécutions de dix condamnés à mort pour trafic de drogue, dont le Français Serge Atlaoui, 51 ans. «L'ordre a été donné de lancer les préparatifs», a déclaré le porte-parole du bureau du procureur général, Tony Spontana. Les dix condamnés, originaires d'Australie, France, Brésil, Philippines, Nigeria, Ghana et Indonésie, seront alignés ensemble devant un peloton d'exécution. aucune date n'a été fixée. Les exécutions qui seront notifiées 72 heures au préalable aux condamnés.

Les Européens, réunis en sommet jeudi à Bruxelles, ont vivement réagi: «L'Union européenne est totalement opposée à la peine de mort. Cela ne peut pas être une réponse au trafic de drogue», a déclaré le président du Conseil européen, Donald Tusk. Le président français François Hollande a pour sa part affirmé qu'il fallait «tout faire jusqu'au dernier moment» pour que l'exécution de Serge Atlaoui n'ait pas lieu. «L'abolition de la peine de mort est pour nous un principe essentiel (...) Pour Serge Atlaoui la mort ne peut pas être la sanction», a-t-il déclaré. «Nous multiplions les contacts», a déclaré le président, indiquant qu'il avait eu en personne une discussion avec son homologue indonésien Joko Widodo.

Serge Atlaoui, né dans la région messine, a été condamné à mort en Indonésie. Ce pays, qu'il a rejoint en 2005, l'a déclaré coupable en mai 2007 d'avoir travaillé dans une usine locale produisant des cachets d'ecstasy. L'artisan soudeur a toujours clamé son innocence. Mais mardi, l'Indonésie a rejeté l'ultime recours qu'il avait déposé.

Après avoir vainement demandé la clémence pour Serge Atlaoui, condamné à mort à Jakarta pour trafic de drogue, la France, que soutient l'Union européenne, a vivement dénoncé jeudi les «dysfonctionnements» de la justice indonésienne. Dans une lettre à son homologue indonésien, le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant