Serbie: Un bras droit de Milosevic aux affaires

le
0
Ivica Dacic, qui se dit pro-européen, devait être investi jeudi à la tête du gouvernement serbe.

L'alliance entre socialistes et nationalistes, qui avait mené la Serbie à sa perte à la fin des années 1990, saura-t-elle aujourd'hui avancer dans le sens de l'Histoire? L'investiture du nouveau gouvernement serbe, jeudi 26 juillet, n'a pas levé les suspicions des chancelleries européennes travaillant à l'intégration de ce pays dans l'UE, projet conditionné à la normalisation de ses relations avec son ancienne province aujourd'hui indépendante, le Kosovo.

Issu des élections présidentielle et législatives de mai dernier, le nouveau couple au pouvoir à Belgrade rappelle de mauvais souvenirs. Élu président, Tomislav Nikolic a été pendant des années, au sein du Parti radical serbe (SRS), le bras droit de l'ultranationaliste Vojislav Seselj, actuellement jugé par la justice internationale. Ayant rompu les amarres avec son mentor, Tomislav Nikolic dirige depuis 2008 le Parti serbe du progrès (SNS), dont le programme, nationaliste, n'en prône pas moins la marche de la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant