Séquestrées de Londres : «Des milliers de femmes-esclaves en France»

le
1
INTERVIEW - Alors que les suspects arrêtés dans l'affaire d'esclavage à Londres sont d'origine indienne et tanzanienne selon les dernières avancées de l'enquête, la présidente du Comité contre l'esclavage moderne (CCEM), Sylvie O'Dy, évoque le sort des esclaves domestiques en France, qui sortent rarement de leur silence.

Quarante-huit heures après la découverte de trois cas d'esclavage à Londres, l'enquête avance. L'homme et la femme arrêtés jeudi et accusés d'avoir retenu contre leur gré trois femmes pendant plus de trente ans sont d'origine indienne et tanzanienne. Agés de 67 ans, «ils sont arrivés au Royaume-Uni dans les années 60», a indiqué samedi Scotland Yard. Alors que l'Angleterre n'avait jamais connu de cas d'esclavage d'une telle ampleur, la présidente du Comité contre l'esclavage moderne (CCEM), Sylvie O'Dy, fait le point sur la situation en France.

LE FIGARO - L'affaire des trois femmes séquestrées de Londres vous surprend-elle?

El...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Mnemio le mardi 26 nov 2013 à 15:09

    LOL ça se passe à Londre et on donne des leçons à la France. Ah oui j'avais oublié que le but des journalistes depuis quelques années et de faire croire que les français sont toujours plus nuls que les anglo saxons, et surtout bien plus raciste...