Séquence "emploi" de Hollande, avec deux jours en région

le
3
CAP SUR L'EMPLOI POUR FRANÇOIS HOLLANDE, EN VISTE À RODEZ ET À SOUAL
CAP SUR L'EMPLOI POUR FRANÇOIS HOLLANDE, EN VISTE À RODEZ ET À SOUAL

PARIS (Reuters) - Deux mois et demi après son déplacement à Dijon, François Hollande renoue cette semaine avec le principe d'une visite en région étalée sur deux jours dans l'Aveyron et le Tarn, où il parlera emploi et redressement industriel.

Visites d'usines florissantes - Bosch à Rodez et Pierre Fabre à Soual -, dîner avec des chefs d'entreprises, nuit à la préfecture, petit-déjeuner avec des responsables agricoles, visite du chantier du musée Pierre Soulages : les ingrédients sont réunis pour illustrer à la fois les priorités et le souci de proximité du chef de l'Etat.

Son entourage espère qu'aucun incident ne viendra perturber cette visite à la différence de celle des 11 et 12 mars à Dijon, dont beaucoup n'ont retenu que les images d'un service d'ordre musclé, même si la présence de manifestants contre le mariage homosexuel est jugée inévitable, comme à chaque déplacement présidentiel depuis des mois.

"Ils demandent généralement à être reçus, ce que nous ferons bien volontiers", précise un conseiller.

A Rodez mercredi, François Hollande visitera l'usine d'équipement automobile Bosch, 1.700 salariés, où un accord de préservation de l'emploi vient d'être signé avec la totalité des syndicats.

Le lendemain, à Soual, dans le Tarn, le président saluera les 550 salariés de la société Pierre Fabre, fabriquant français de médicaments et de cosmétiques.

"Le président aura l'occasion de redire ses priorités absolues : développement économique, redressement industriel et emploi", dit son entourage.

Ce déplacement prolonge une matinée qui verra le conseil des ministres dresser le bilan des mesures pour l'emploi.

Il sera suivi à l'Elysée d'un séminaire réunissant gouvernement, préfets, associations d'élus et directions des ressources humaines de grands groupes publics (France Telecom, SNCF, McDonald's, Danone, Carrefour, GDF-Suez notamment).

"L'idée est de faire le point, de manière très libre et avec des acteurs très diversifiés, sur la mise en place concrète de nos actions pour l'emploi et sur les initiatives susceptibles de les compléter", souligne-t-on à l'Elysée.

Malgré le scepticisme des économistes, François Hollande maintient son objectif d'inverser la courbe du chômage d'ici la fin de l'année. L'objectif de 100.000 emplois d'avenir en 2013 à destination des jeunes pas ou peu qualifiés est aussi maintenu - environ 25.000 ont pour l'heure été signés.

Le nombre de demandeurs d'emploi en France a dépassé le chiffre de 3,2 millions, un record historique.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le mercredi 29 mai 2013 à 10:55

    Ben oui, McDo sera bientot privatisé parait-il.. Montebourg est d'accord. On est doué chez Reuters ou on sort de l'école de journaliste à fils à papa?

  • Isegoria le mercredi 29 mai 2013 à 10:49

    Un petit conseil pépère. Si tu veux diviser le nombre de chômeurs par 4, c'est très simple: fait les compter par la préfecture de police...

  • llavorel le mercredi 29 mai 2013 à 10:42

    Mc Donald's, Danone, Carrefour, grands groupes publics ???