Sequana accentue sa perte, passe le dividende et chute en Bourse

le
0

PARIS (Reuters) - Sequana passe le dividende après avoir accentué sa perte en 2015 à cause de coûts liés à des restructurations et à des dépréciations d'actifs, ce qui fait chuter le titre lundi matin à la Bourse de Paris.

Le groupe papetier a néanmoins finalisé l'an dernier sa restructuration financière. Il a ramené son endettement à 235 millions d’euros (311 millions en 2014) et son ratio de dette nette/EBE à moins de 2 (après 2,5 fois en 2014).

"L'année 2016, premier exercice du groupe dans sa nouvelle configuration, (...) doit nous permettre d’en bénéficier à plein. La priorité du groupe reste l’amélioration de ses performances opérationnelles, la maîtrise de son endettement et de son ratio dette/EBE", commente le PDG Pascal Lebard dans le communiqué de résultats.

"Les résultats de 2015, en amélioration par rapport à 2014, ne traduisent pas encore les effets bénéfiques des restructurations industrielles achevées cette année", note-t-il.

Pour 2015, Sequana accuse une perte nette de 67 millions d'euros, contre un bénéfice net de 117 millions un an plus tôt, après 76 millions d'euros de charges non récurrentes nettes. Le chiffre d'affaires a diminué de 2% à 3.300 millions d'euros (-5,6% à taux de change constants).

En 2016, Sequana indique qu'il devrait dégager un EBE de gestion supérieur à celui de 2015. Il ajoute que, malgré les décaissements liés aux restructurations chez Arjowiggins (papiers techniques et de création) et à la politique de croissance externe d’Antalis (papiers et produits d’emballage), il devrait maintenir un ratio dette nette/EBE inférieur à 2,5 au 31 décembre 2016.

En Bourse, le titre perd 4,49% à 2,98 euros après quinze minutes de cotation, dans des volumes étoffés (62% de leur moyenne quotidienne ces trois derniers mois sur Euronext), alors que l'indice CAC Mid & Small cède 0,5% dans le même temps.

(Noëlle Mennella, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant