Septième mois de hausse du chômage en Allemagne

le
0
HAUSSE DU NOMBRE DE CHÔMEURS EN ALLEMAGNE EN OCTOBRE
HAUSSE DU NOMBRE DE CHÔMEURS EN ALLEMAGNE EN OCTOBRE

BERLIN (Reuters) - Le chômage a augmenté en octobre en Allemagne pour le septième mois consécutif, soulignant la vulnérabilité de la première puissance européenne à la crise de la zone euro, mais les économistes attendent une amélioration en 2013.

Le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 20.000 par rapport à septembre, à 2,937 millions, selon les chiffres communiqués par l'Office du Travail. Trente-et-un économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un nombre deux fois moindre, avec 10.000 chômeurs de plus.

Le chômage n'en reste pas moins proche de son plus bas niveau depuis la réunification allemande il y a plus de 20 ans. Le taux de chômage est ainsi resté stable à 6,9%, sans changement par rapport à septembre.

Le contraste reste frappant avec l'Espagne, où le chômage touche un quart de la population active et un jeune sur deux.

"La situation économique difficile a un effet notable sur le marché du travail mais il demeure néanmoins robuste", a commenté le directeur de l'Office du Travail Frank-Jürgen Weise.

Le ralentissement économique mondial et la crise de la dette en Europe freinent les investissements et les embauches, comme le montrent les diverses enquêtes auprès des entreprises allemandes. Pour autant, peu d'économistes redoutent une récession.

L'économie allemande a traversé sans mal les deux premières années de la crise de la zone euro, atteignant même une croissance de 3% en 2011, mais elle a été brutalement rattrapée cette année avec un produit intérieur brut en hausse de seulement 0,5% au premier trimestre puis de 0,3% au deuxième.

La coalition de centre-droit d'Angela Merkel table sur une croissance limitée à 0,8% en 2012 et à 1% en 2013.

Mais le sentiment que le plus gros de la crise est passé dans la zone euro devrait, selon les économistes, amener une tendance plus favorable en 2013, qui sera une année électorale en Allemagne.

"Dans les prochains mois, les chiffres de chômage resteront probablement mauvais", prédit Christian Schulz, chez Berenberg Bank. "Les choses ne pourront s'améliorer que lorsque le retour au calme actuellement observé sur les marchés gagnera l'économie réelle. Ce sera probablement le cas au début de l'an prochain : l'économie repartira de l'avant, avec un effet différé sur le marché du travail."

Gareth Jones, Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant