Septième mois consécutif de décollecte pour le Livret A

le
0

En octobre encore, les Français ont puisé 2,29 milliards d'euros dans ce bas de laine, notamment pour payer leurs impôts. Depuis janvier, la décollecte atteint 8,5 milliards d'euros. Un record historique !

Les mois se suivent et se ressemblent pour le Livret A. En octobre, pour le septième mois consécutif, les épargnants ont continué à vider leur Livret A. Ils ont retiré 2,29 milliards d'euros de ce bas de laine (collecte nette, c'est à dire les dépôts moins les retraits), a indiqué lundi la Caisse des Dépôts. En septembre, ils avaient déjà repris 2,4 milliards d'euros. La décollecte atteint désormais 8,5 milliards d'euros pour les dix premier mois de l'année! Depuis le début de l'année, seul le mois de mars aura enregistré une très légère collecte positive, avec 110 millions. En octobre, les Français ont aussi puisé 780 millions d'euros dans leur Livret de développement durable (LDD). En dix mois, les retraits effectués sur ce livret adossé à un compte courant s'élèvent à 1,88 milliards d'euros. Au total, fin octobre, l'encours du Livret A et du LDD s'élevait à 354,8 milliards d'euros.

La rentrée réussit mal au Livret A. «Sur dix ans, il a été en décollecte cinq fois durant ce mois et cela a été le cas ces trois dernières années. Octobre est toujours un mois de dépenses avec les impôts locaux et la fin de la rentrée à financer. Par ailleurs, ce n'est pas un mois de primes», justifie Philippe Crevel, du Cercle de l'Épargne.

La baisse du taux du Livret A, tombé le 1er août à 0,75% net d'impôt explique aussi le désamour des Français pour ce très vieux placement, qui a vu le jour au XIXème siècle. Ces derniers lui préfèrent le plan d'Épargne logement (PEL), rémunéré 2% par an (l'épargne est bloquée pendant quatre ans) et l'assurance-vie, dont la collecte ne cesse de grimper (18,4 milliards d'euros de collecte nette entre janvier et septembre dont 10,1 milliards pour les supports en unités de compte, c'est à dire souvent les actions). Dans le contexte de taux d'intérêt extrêmement bas, les épargnants sont aussi de plus en plus nombreux à laisser dormir leurs liquidités sur leur compte courant. «Nous assistons à un rééquilibrage entre les différents types de placements. Les ménages après la crise de 2008/2009 et la réplique de 2011/2012 ont opté pour des placements de court terme sans risque, le Livret A (entre 2009 et 2013 plus de 82 milliards d'euros ont été versé sur ce livret) servant de valeur refuge aidé en cela par le relèvement de son plafond», explique le cercle de l'Épargne.

Cinquième année de décollecte en vingt ans

2015 sera la cinquième année de décollecte en vingt ans pour le Livret A. Elle pourrait atteindre 10 milliards d'euros (après 6,13 milliards d'euros en 2014), ce qui constituerait un record historique! La décollecte la plus importante a été enregistrée en 1996 avec -8,3 milliards d'euros. En 1999, elle s'était élevée à 6,7 milliards d'euros, en 2014 à -6,13 milliards d'euros et en 2005 à 1,3 milliard d'euros.

«Il n'y a pas péril en la demeure: le système du financement du logement social n'est pas remis en cause par cette décollecte compte tenu du niveau de l'encours. Du fait des faibles taux de rémunération des titres courts, la Caisse des Dépôts peut même trouver avantage à réduire la voilure du Livret A», estime le Cercle de l'Épargne.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant