Septembre, le mois des bonnes résolutions

le
0

Le mois de septembre est un moment où l'épargnant regrette de n’avoir rien mis en place l’année précédente pour réduire sa facture fiscale. A défaut d'avoir été prévoyant en 2013, le contribuable peut encore s'organiser... il lui reste encore 3 mois pour optimiser sa fiscalité 2014.

Quand arrive la fin d'année, la question de limiter ses impôts devient urgente. Mais le « spectre des investissements à réaliser est alors beaucoup plus réduit » prévient Marie Pérardelle Directrice de l’ingénierie chez Primonial. Pire, la précipitation peut entraîner des choix hasardeux et inadaptés avec le profil patrimonial du l'épargnant.

Heureusement, septembre est encore une période adéquate pour prendre de bonnes décisions fiscales. Afin de pouvoir agir efficacement sur le montant à venir de son impôt, la spécialiste préconise de prendre le temps de suivre un calendrier sur 4 mois. En septembre-octobre, l'épargnant se donne le temps du choix et de la réflexion. Puis en novembre, il finalise et concrétise ses décisions ce qui lui permet d'opérer les derniers ajustements au cours du mois de décembre.

Attention, certaines décisions d'investissement doivent effectivement être prises bien amont pour pouvoir être finalisées avant la date butoir du 31 décembre et donc, impacter l'imposition des revenus en cours. Il s'agit par exemple, des investissements en immobilier nécessitant un recours au crédit et (ou) un acte notarié. Pour ce faire, le « délai de réflexion est indispensable ». Car « un investissement immobilier ouvrant droit à un avantage fiscal, est avant tout un investissement patrimonial » qui s'intègre au cœur d'une problématique individuelle où figurent les objectifs et les contraintes du contribuable. Bref, « l’aveuglement fiscal ne doit pas guider les choix en matière d’investissement ».

Si rien n'a encore été entrepris, la période actuelle est idéale « pour débuter une réflexion globale et déterminer le type d’investissement le plus approprié ». En décembre, le particulier dispose d'une estimation plus précise du montant de ses impôts futurs. Et, en plus des investissements qu'il aurait pu réaliser à crédit ou pas en immobilier, il peut procéder à des ajustements afin d'affiner son objectif en impôt.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant