Sept questions que vous vous posez sur la fiscalité de l'assurance vie

le , mis à jour le
0
Retraits, frais de sortie, vieux contrats, Le Revenu a compilé les questions les plus fréquemment posées par ses lecteurs. (© Fotolia)
Retraits, frais de sortie, vieux contrats, Le Revenu a compilé les questions les plus fréquemment posées par ses lecteurs. (© Fotolia)

Le Revenu passe en détail les questions les plus fréquemment posées par ses lecteurs sur la fiscalité de l'assurance vie… et vous apporte les réponses pertinentes.

1) «Je vais effectuer un gros retrait sur mon contrat d’assurance vie pour financer l’achat d’une résidence secondaire. Quelle sera la fiscalité ?»

Dans son dernier rapport d’activité annuel, le médiateur de la FFSA fait part de nombreux litiges liés à la fiscalité des rachats de contrats d’assurance vie. Soyez vigilant. Lors du rachat d’un contrat vie, la part de gains inclus dans le retrait est soumise par défaut au barème de l’impôt sur le revenu (après un abattement de 4.600 euros pour un célibataire ou le double pour un couple soumis à une imposition commune, si le contrat a plus de huit ans). A la place, vous pouvez choisir de les soumettre à un prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) dont le taux varie selon l’ancienneté du contrat: 35 % avant quatre ans, 15% entre quatre et huit ans, 7,5% au-delà (après abattement). L’option s’exerce auprès de l’assureur, au plus tard à l’encaissement et devient alors irrévocable (CGI ann. III art. 41 duodecies E).

Bloc "A lire aussi"

Notre avis : des épargnants optent parfois pour le PFL dès la souscription, en cochant une case, puis ils l’oublient. Avant tout rachat, vérifiez si vous

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant