Sept morts dans les violences au Burundi

le
0
    NAIROBI, 9 décembre (Reuters) - Les violences ont fait au 
moins sept morts dans la nuit de mardi à mercredi à Bujumbura, 
la capitale du Burundi, dans des quartiers où sont organisées 
depuis plusieurs mois des manifestations contre le président 
Pierre Nkurunziza, rapportent la police et des témoins. 
    La police a tué par balles cinq hommes dans le quartier de 
Cibitoke après des perquisitions, ont déclaré des habitants. Le 
porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, a affirmé que les 
forces de sécurité n'avaient fait que riposter à des attaques à 
la grenade. 
    Des hommes armés portant des uniformes de la police ont par 
ailleurs attaqué durant la nuit un bâtiment administratif dans 
un autre quartier de la capitale, tuant un policier et un civil, 
a ajouté le porte-parole. 
    Ce sont les dernières victimes en date de la vague de 
violences au Burundi. La communauté internationale redoute que 
le pays, qui est sorti en 2005 de douze années de guerre civile, 
ne replonge dans un conflit ethnique. 
    Plus de 240 personnes, selon des ONG, ont péri dans les 
affrontements depuis que le président Nkurunziza a annoncé en 
avril son intention de briguer un troisième mandat, qu'il a 
remporté lors de l'élection du mois de juillet. 
 
 (Drazen Jorgic, Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant