Sept morts dans le bombardement d'un quartier d'Alep-OSDH

le
1
    BEYROUTH, 18 juin (Reuters) - Des bombardements de rebelles 
syriens ont fait sept morts et une quarantaine de blessés samedi 
matin à Cheikh Maksoud, un quartier d'Alep tenu par les 
miliciens kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), 
rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).  
    La route du Castello, seule voie d'accès aux zones de la 
ville tenues par les insurgés, se trouve dans ce secteur. La 
multiplication des tirs d'artillerie et des raids aériens l'a 
rendue pratiquement inutilisable ces dernières semaines. 
Plusieurs centaines de milliers d'habitants d'Alep sont donc 
complètement assiégés.  
    Les rebelles s'étaient déjà attaqués à Cheikh Maksoud en 
accusant les YPG de chercher à leur couper la route du Castello. 
Les miliciens kurdes, alliés des Etats-Unis dans la lutte contre 
l'Etat islamique, tiennent l'essentiel de la zone frontalière de 
la Turquie. Beaucoup d'insurgés de l'ouest de la Syrie les 
soupçonnent de faire cause commune avec Damas, ce qu'ils nient.  
    Les bombardements qui visent Cheikh Maksoud depuis la 
mi-février ont fait 132 morts et 900 blessés parmi les civils, 
selon l'OSDH.  
    La Russie a annoncé jeudi une trêve de 48 heures à Alep, 
mais les combats, les bombardements et les raids aériens n'ont 
pas cessé. Des barils d'explosifs largués par hélicoptères y ont 
fait trois morts, dont deux enfants, et neuf blessés, toujours 
d'après l'OSDH.  
    Zeïtane, Khalsa et Barna, des villages situés au sud d'Alep, 
près de l'autoroute qui relie la ville à Damas, sont par 
ailleurs tombés aux mains des rebelles, poursuit-il, faisant 
état de 86 morts dans les rangs de l'armée et des milices qui 
lui prêtent main forte, au cours des quatre derniers jours. 
    Les forces gouvernementales s'en étaient emparés à la fin de 
l'année dernière dans le cadre d'une vaste offensive soutenue 
par l'aviation russe, mais cet appui aérien leur a fait défaut 
au cours de la semaine écoulée, ajoute l'OSDH 
 
 (Lisa Barrington, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 6 mois

    Les bombes syriennes ou russes tuent, les bombes américaines libèrent. Vous aviez remarqué? Elle est forte l'Agence France Propagande (ou ici Reuters) ! C'est lassant et puis surtout... ça ne prend plus !