Sept morts dans des violences dans la capitale du Burundi

le
0

NAIROBI, 13 octobre (Reuters) - Au moins sept personnes sont mortes mardi lors de plusieurs incidents violents à Bujumbura, la capitale du Burundi, apprend-on auprès de la police et des habitants, dans ce qui apparaît comme une nouvelle flambée de violence après la réélection du président Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat. Selon des habitants du quartier de Ngagara, fief de l'opposition, deux policiers, ainsi qu'un cameraman et sa famille figurent parmi les morts. Le cameraman, Christophe Nkezabahizi, travaillait pour la radio-télévision publique, la RTNB. Il a été abattu avec sa femme et ses deux enfants, ont indiqué des habitants. Selon un voisin et collègue qui a requis l'anonymat, le cameraman a été tué par la police alors qu'ils se trouvait chez lui. D'après un autre habitant de Ngagara, les deux policiers sont morts dans un attentat à la grenade. Leurs collègues ont abattu les agresseurs en représailles, a précisé cet habitant. Le porte-parole adjoint de la police, Pierre Nkurikiye, a confirmé la mort du cameraman, d'un policer et de cinq "criminels" , mais n'a pas fait mention de la famille de Christophe Nkezabahizi. Il a ajouté qu'un policier avait été blessé dans l'attentat à la grenade. (Avec Patrick Nduwimana à Kigali; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant