Sept jeunes sur dix aidés financièrement par leurs parents

le
1
Sept jeunes sur dix aidés financièrement par leurs parents
Sept jeunes sur dix aidés financièrement par leurs parents

Les temps sont durs. Notamment pour les jeunes adultes. D'après une étude de l'Insee, sept jeunes sur dix bénéficient d'un soutien financier régulier de leurs parents. Une proportion qui atteint neuf sur dix pour les 18-24 ans en cours d'études, selon cette enquête publiée lundi.

 

Ce sont les jeunes en cours d'études qui reçoivent l'aide la plus importante: 330 euros par mois en moyenne, et 510 euros lorsqu'ils ne vivent plus chez leurs parents, selon cette enquête réalisée conjointement par l'Insee et la Drees (service statistiques des ministères sociaux) en octobre-décembre 2014. Pour les jeunes sortis du système éducatif, le soutien financier des parents est plus rare et moins élevé: en moyenne l'aide est de 110 euros par mois pour ceux qui travaillent, et 130 euros pour les jeunes au chômage ou inactifs.

 

L'enquête précise que l'aide des parents varie selon le milieu social. Les enfants de cadres ou professions libérales sont plus nombreux à être aidés que les enfants d'ouvriers (88% contre 61%), et perçoivent des montants environ 2,5 fois plus élevés.

 

Les aides des parents sont destinées aux frais de communications et transports pour les plus fréquentes, aux dépenses de loisirs, au loyer, à l'alimentation. Par ailleurs, 46% des jeunes adultes sont affiliés à la complémentaire santé de leurs parents. Ces derniers prennent aussi en charge le financement du permis de conduire de leurs enfants (pour 84% des titulaires) et l'acquisition d'un véhicule (pour 64% des jeunes qui en ont un).

 

Près de 6 sur 10 vivent chez leurs parents

 

Fin 2014, 57% des jeunes âgés de 18 à 24 ans résidaient de façon permanente chez leurs parents. 24% résidaient dans leur propre logement, et 19% habitaient à la fois chez leurs parents et dans un autre logement. L'aide parentale vient le plus souvent compléter les aides publiques, principalement les allocations logement qui bénéficient à un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • loco93 il y a 6 mois

    Grace à la loi travail, on restera chez papa maman encore plus longtemps: flexibilité, précarité et dumping social!