Sept blessés dans des incendies dans le sud de la France

le
0
    * Trois pompiers en urgence absolue 
    * Trois personnes blessées dans la population 
    * Un homme interpellé 
    * 3.300 hectares brûlés dans les Bouches-du-Rhône 
 
 (Actualisé avec Cazeneuve, interpellation, précisions) 
    MARSEILLE/PARIS, 11 août (Reuters) - Les incendies qui se 
sont déclarés mercredi dans trois départements du sud de la 
France et mobilisent des milliers de sapeurs pompiers ont ravagé 
plus de 3.000 hectares et fait sept blessés, dont quatre graves, 
ont annoncé jeudi les autorités.  
    Les vents violents et la sécheresse de la végétation font 
craindre une reprise du feu dans l'Hérault, le Gard et les 
Bouches-du-Rhône, où il s'est arrêté juste aux portes de 
Marseille. Un incendie s'est également déclaré jeudi dans les 
Pyrénées-Orientales à proximité d'habitations.  
    Selon une source proche de l'enquête, un homme de 50 ans a 
été interpellé à Vitrolles (Bouches-du-Rhône) alors qu'il était 
en train de prendre des photos d'un sinistre.  
    A la question de savoir s'il s'agissait d'un incendie 
criminel, le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve a estimé 
qu'il était trop tôt pour le dire.  
    "Il y a effectivement une interpellation, il y a des 
enquêtes en cours et ces enquêtes permettront d'établir quelle 
est la responsabilité de cet individu dans les faits qui sont 
intervenus hier", a-t-il dit à l'issue d'un conseil de défense 
réuni à l'Elysée.  
    "Dans le département de l'Hérault, où près de 200 hectares 
ont brûlé, quatre pompiers ont été blessés, dont trois 
grièvement qui demeurent, à l'heure où je vous parle, en urgence 
absolue", a-t-il ajouté.  
    Dans les Bouches-du-Rhône, trois personnes ont été blessées 
parmi la population, dont une gravement brûlée sur la commune de 
Rognac, selon la préfecture. Une vingtaine de pompiers et une 
dizaine de policiers ont également été incommodés par les 
fumées. 
    "Les incendies dans les Bouches-du-Rhône ont brûlé 3.300 
hectares, dont 2.500 pour le seul sinistre de Rognac qui a été 
arrêté cette nuit aux portes de Marseille", indique la 
préfecture dans un communiqué. "Le second sinistre a, quant à 
lui, atteint la zone industrialo-portuaire de Fos et brûlé 800 
hectares". 
     
    "COCKTAIL EXPLOSIF" 
    Selon le président du Service départemental d'incendie et de 
secours (Sdis), le feu aux portes de Marseille "ne progresse 
plus mais reste actif". 
    "La sécheresse de ces derniers mois et le mistral ont été un 
cocktail explosif", a dit Richard Mallié sur France Bleu 
Provence. "Le feu a progressé à une vitesse phénoménale de 2.500 
mètres à l'heure".      
    La journée de mercredi avait été classée noire pour les 
risques d'incendie en raison d'une sécheresse importante dans 
tous les massifs forestiers du département et d'un fort mistral 
qui souffle avec des rafales proches de 100 km/h.   
    De nombreuses habitations ont été endommagées, dont plus 
d'une vingtaine de maisons brûlées dans le secteur de Vitrolles, 
ainsi que quelques bâtiments industriels. Des reconnaissances 
doivent être effectuées dans la matinée pour évaluer précisément 
les dégâts.  
    Au total, 2.500 sapeurs pompiers sont à l'oeuvre dans les 
Bouches-du-Rhône, selon le ministère de l'Intérieur. Quelque 500 
véhicules de secours ont été mobilisés, avec l'appui notamment 
de cinq Canadair.   
    Les incendies ont entraîné des perturbations importantes, 
avec des routes coupées et des portions d'autoroutes fermées aux 
sorties de Marseille.  
    Le trafic de l'aéroport international de Marseille-Provence 
a été momentanément neutralisé dans la soirée de mercredi et 
plusieurs vols pourraient encore être retardés ou annulés jeudi. 
  
 
 (Jean-François Rosnoblet à Marseille et Jean-Baptiste Vey à 
Paris, édité par Yann Le Guernigou) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant