Sepp Blatter règle ses comptes et met en cause Nicolas Sarkozy

le
0
Le président de la Fifa, Joseph, dit Sepp, Blatter, photo d'illustration.
Le président de la Fifa, Joseph, dit Sepp, Blatter, photo d'illustration.

 La France et l'Allemagne ont-elles eu un rôle à jouer dans l'attribution des Mondiaux de 2018 à la Russie et de 2022 au Qatar ? C'est ce qu'affirme Joseph Blatter dans un entretien au journal allemand Welt am Sonntag."Il y a eu deux interventions d'ordre politique avant que la décision ne soit prise en faveur de la Russie et du Qatar. Celle de Nicolas Sarkozy, l'ancien président de la France, et celle de Christian Wulff, l'ex-président fédéral allemand. Ils ont chacun essayé d'influencer leurs représentants à la Fifa. C'est pourquoi, aujourd'hui, nous allons avoir une Coupe du monde au Qatar. Ils ont ?uvré pour que cela se fasse et ils doivent en endosser la responsabilité", précise le président démissionnaire de la Fifa."Des intérêts économiques"Selon Sepp Blatter, la Fédération allemande de football (DFB) aurait reçu la consigne de voter pour la candidature qatarie en raison "d?intérêts économiques". "Regardez les entreprises allemandes !" insiste le patron de la Fifa, qui explique que "Deutsch Bahn (la compagnie ferroviaire allemande), Hochtief (une entreprise de BTP allemande) et beaucoup d?autres compagnies avaient des projets au Qatar bien avant que la Coupe du monde ne soit attribuée".Un mystérieux déjeunerSepp Blatter s'en prend également à Michel Platini, qu'il accuse implicitement d'avoir contribué à ces attributions en tant que président de l'UEFA en participant à des réunions informelles. Le président de la Fifa...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant