Sepp Blatter, l?inamovible

le , mis à jour à 01:20
0
A chaque scandale, Sepp Blatter dégaine sa phrase fétiche : Je vais ouvrir une enquête. Suffira-t-elle à le sortir de cette nouvelle crise ?
A chaque scandale, Sepp Blatter dégaine sa phrase fétiche : Je vais ouvrir une enquête. Suffira-t-elle à le sortir de cette nouvelle crise ?

Viège (Visp en allemand) est une petite ville dans le Haut-Valais de 6 500 âmes. Elle a voulu honorer l?un de ses fils, Sepp Blatter, président de la Fifa depuis 1998, en baptisant l?une de ses écoles primaires de son nom. Eh bien, la population de la bourgade a fait circuler une pétition pour qu?on débaptise l?établissement ! Car le patron du foot mondial, fils d?un contremaître et d?une mère au foyer, n?a pas vraiment la cote en Suisse. Comme l?écrit L?Hebdo, le magazine de Lausanne, sous son règne, la Fédération internationale de football association (Fifa) "n?en finit pas de barboter dans les eaux nauséabondes de la corruption, des pots-de-vin et des scandales éthiques".

Quant à La Tribune de Genève, elle titre carrément ce matin "Monsieur Blatter : dégagez", alors que ce dernier n?a toujours pas été mis en cause dans le nouveau scandale qui secoue la fédération. Il s?apprête même, à 79 ans, à se faire élire vendredi, pour un cinquième mandat, à la tête de cette institution. Mais pourra-t-il encore lancer la fameuse phrase qu?il prononce chaque fois que la Fifa est éclaboussée par un nouveau scandale : "Nous allons ouvrir une enquête" ? Jusqu?à présent, elle lui a réussi.

crooner et polyglotte

Mais comment devient-on le big boss du foot mondial quand on vient d?un milieu populaire, qu?on n?a pas fait beaucoup d?études et que...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant