Sepp Blatter et la FIFA en dix dates

le
0
Sepp Blatter et la FIFA en dix dates
Sepp Blatter et la FIFA en dix dates

Entre 1975, son arrivée dans la maison, et le 2 juin 2015, date de sa démission, Sepp Blatter aura passé 40 ans au sein de la FIFA, dont 17 comme secrétaire général et 17 comme président. Entre lutte pour le pouvoir, scandales et chute finale...

  • 1976 : début de l'idylle avec l'Afrique


    Arrivé un an plus tôt pour renforcer l'équipe du nouveau président Joao Havelange, Sepp Blatter a une mission simple : gérer des projets de développement et trouver des contrats de sponsoring pour la FIFA. D'où en 1976 un voyage à Addis Adeba, véritable acte fondateur dans la carrière de Blatter selon son conseiller Walter Gagg. " C'était le premier grand séminaire de développement du football en Afrique organisé par la FIFA. Sepp Blatter était le directeur des programmes de développement de la FIFA à cette époque. C'est le point de départ de tout ce qui a été mis en place par la suite pour les 40 ans suivants. " Ce qui a été mis en place ? Le projet Goal, mais aussi la promesse d'un Mondial africain en échange de votes. " C'est là-bas que Sepp a pris conscience de l'importance de l'Afrique ". Et qu'il a donc gagné l'élection de 1998 ?

  • 1981 : la montée en grade


    Installé sur les conseils du PDG d'Adidas Horst Dassler, qui a l'oreille d'Havelange, Sepp Blatter profite de la démission d'Helmut Käser, qui goûte peu au tournant " business " de la FIFA, pour se voir promu secrétaire général. " Horst avait tout confiance en lui, alors on a fait ce qu'il fallait pour l'imposer (sic). Pour moi il n'y a pas le moindre doute, Blatter travaillait pour Dassler et les intérêts d'Adidas " expliquait André Guelfi, ancien associé de Dassler, dans le numéro de So Foot consacré à Sepp Blatter. Histoire de marquer un peu plus son territoire, le futur président de la FIFA épousera la fille de Käser deux ans plus tard. Histoire de verrouiller sa place diront certains...

  • 8 juin 1998 : première élection à la tête de la FIFA


    A l'origine, Blatter prévoit de rester dans l'ombre, mais la cote de popularité de Lennart Johansson devient trop forte et il est évident qu'Havelange va se faire latter. Si le Brésilien saute, Blatter sait que sa tête tombe également : "on voulait me mettre à la porte en même temps qu'Havelange ! J'avais trois mois seulement pour faire campagne. J'y suis allé. " Un membre d'expédition se souvient d'un congrès de la Concacaf à Antigua : " Sepp avait prévu de donner des montres à tous…







  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant