Sepp Blatter entendu par le comité d'éthique de la FIFA

le
0
SEPP BLATTER A PRÉSENTÉ SA DÉFENSE DEVANT LE COMITÉ D'ÉTHIQUE DE LA FIFA
SEPP BLATTER A PRÉSENTÉ SA DÉFENSE DEVANT LE COMITÉ D'ÉTHIQUE DE LA FIFA

ZURICH (Reuters) - Suspendu de la présidence de la FIFA, le Suisse Sepp Blatter a présenté jeudi à Zurich sa défense devant le comité d'éthique de la fédération internationale de football, qui l'entendait dans le cadre de l'enquête sur le scandale de corruption touchant la plus haute instance du foot mondial.

"Le président Blatter s'attend à une décision en sa faveur parce que les preuves imposent une telle décision", a déclaré son avocat américain Richard Cullen dans un courriel envoyé à la presse.

"Tous les éléments recueillis démontrent que le président Blatter s'est conduit correctement et n'a certainement pas violé le code d'éthique de la FIFA. Cette enquête doit être close et la suspension levée", ajoute l'avocat.

Lors de son audition par le comité d'éthique, Sepp Blatter était assisté par l'avocat suisse Lorenz Erni.

Sepp Blatter, tout comme Michel Platini, président de l'UEFA, la fédération européenne de football, a été suspendu le 8 octobre pour 90 jours à la suite de l'ouverture en Suisse d'une procédure pénale liée notamment au versement en 2011 de deux millions de francs suisses (1,8 million d'euros) à Platini pour une mission réalisée de 1998 à 2002.

Il a dénoncé cette semaine l'attitude selon lui "tendancieuse et dangereuse" des enquêteurs du comité d'éthique. "Ce procès me rappelle ceux de l'Inquisition", a-t-il dit.

Sepp Blatter doit de toute façon quitter la présidence de la FIFA le 26 février prochain, lorsque son successeur sera élu.

Michel Platini, qui brigue sa succession, devait être entendu par le comité d'éthique (demain) vendredi mais a refusé de se rendre à cette invitation, dénonçant "un simulacre de procédure" et un procès politique.

Jeudi, lors de sa grande conférence de presse annuelle, le président russe Vladimir Poutine a présenté Sepp Blatter comme "une personne très respectée" qui mériterait selon lui le prix Nobel de la paix.

Le ministère suisse de la Justice a annoncé pour sa part le gel, à la demande la justice américaine, de millions de francs suisses sur une cinquantaine de comptes liés à la FIFA.

Depuis mai dernier, la justice américaine a inculpé 41 personnes et entités dans le cadre d'une enquête distincte sur des soupçons de corruption dans l'attribution de droits de retransmission télévisée de matches internationaux de football.

(John Miller et Brenna Hughes Neghaiwi, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant