Sephora et Nocibé s'engagent dans le recyclage des flacons de parfums

le
0

Les chaînes de cosmétiques proposent des réductions en échange des flacons vides rapportés en magasin. Chez Sephora, le verre est réutilisé pour faire briller les bandes routières la nuit.

«Recyclez. Économisez.» Le nouveau credo de Sephora cache peut-être la solution pour débarrasser vos étagères de salle de bains de vos flacons vides si encombrants. Depuis le mois d'octobre, l'enseigne a lancé une campagne de recyclage des flacons de parfum. Les clients sont invités à ramener leurs flacons vides aux caisses des magasins Sephora. Son rival Nocibé a répliqué récemment en lançant - en toute discrétion - une campagne similaire.

Concrètement, contre tout retour d'un flacon, excepté les miniatures et les échantillons, Sephora et Nocibé offrent une remise de 20% sur les parfums et les coffrets, à deux conditions: que l'achat se fasse en magasin et que le parfum choisi ne soit pas déjà soldé.

La démarche des deux marques n'est pas totalement désintéressée. Chez Sephora, l'opération a trouvé sa cible puisqu'en sept mois, 600.000 flacons ont été collectés. La société refuse cependant de dévoiler si cette campagne a eu un impact sur ses ventes. «La démarche est beaucoup plus environnementale que commerciale pour l'enseigne. Les clients y sont d'ailleurs très sensibles car certains rapportent leurs flacons vides sans pour autant demander à profiter d'une remise sur leur prochain achat», explique-t-on chez Sephora. De son côté, Nocibé reste muet sur son opération et ses objectifs.

Des flacons transformés en bandes routières

Que deviennent ces flacons? 100% du verre collecté est recyclé. Les flacons de Sephora sont envoyés sur une plateforme qui déconditionne les déchets pour les recycler. «Cette plateforme, créée en 2010 à la demande du Groupe LVMH [propriétaire de Sephora] est à proximité de notre plateforme logistique France, qui regroupe tous les flux, afin de limiter les transports de déchets», confie-t-on chez Sephora. Tous les flacons et testeurs des magasins collectés ne sont pas réutilisés après recyclage, mais broyés. «Depuis quelques mois, notre broyat de verre est orienté vers un recycleur charentais qui les incorpore à des bandes routières. Les fragments de verre permettent par exemple la luminescence des bandes la nuit.»

Si les enseignes de cosmétiques ne sont aujourd'hui pas contraintes par la législation en matière de recyclage, elles ouvrent, avec cette initiative, une piste de réflexion aux pouvoirs publics. Les déchets de salle de bains, dont les flacons en verre, sont en effet peu triés et atterrissent encore trop souvent dans les ordures ménagères.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant