Séparation des banques : la réforme attendra

le
0
Bruxelles a reçu le rapport Liikanen, mais donne la priorité à l'Union bancaire.

Le rapport Liikanen, commandé par le commissaire européen Michel Barnier, va recommander ce mardi une réforme de l'activité bancaire, redoutée notamment par les plus grandes enseignes françaises (lire nos éditions du 1er octobre). Objectif: immuniser les activités traditionnelles des banques - en particulier les dépôts des particuliers - des risques que prennent leurs salles de marché.

Poussée par la gauche européenne, mais décriée par les banquiers, cette séparation des risques ne pourra cependant intervenir qu'une fois l'Europe dotée d'une union bancaire viable. Or cette dernière semble déjà en panne au premier tournant, avec une fracture ouverte entre Paris et Berlin sur le calendrier et la profondeur de la supervision. Autant dire que le rapport Liikanen risque de prendre la poussière avant d'entrer dans les faits…

Isoler les activités de marché

Sur le fond, le Finlandais Erkki Liikanen avait plusieurs options sur la table: recommander une séparation comp

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant