Séoul se prépare à une nouvelle provocation nord-coréenne

le
0
Les services de renseignement sud-coréens soupçonnent Pyongyang de préparer un troisième test nucléaire.

À Séoul

Séoul joue à la guerre. Mercredi, à 14 heures, la vie s'est arrêtée sur les artères de la capitale sud-coréenne lorsque les sirènes ont retenti. Trafic immobilisé, passants envoyés dans les stations de métro et employés des bâtiments publics confinés dans les sous-sols. Sous un ciel bleu glacé, des chasseurs survolent la mégalopole de 15 millions d'habitants, simulant une attaque des forces nord-coréennes, dont l'artillerie est postée à 50 kilomètres.

À travers tout le pays, dans les 25.000 abris désignés, les passants attendent, détachés, la fin de l'alerte, écouteurs sur les oreilles ou cappuccino à la main, le sourire parfois crispé. Quinze minutes plus tard ils repartent à l'assaut de leur quotidien trépidant.

Cet exercice civil de défense est le plus important mené par Séoul depuis les années 1970. Une répétition générale décidée après le bombardement de l'île de Yeonpyeong mené par l'artillerie nord-coréenne, le 23 nov

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant