Séoul prêt à évoquer une levée de sanctions imposées à Pyongyang

le
0

SEOUL, 26 août (Reuters) - La Corée du Sud est prête à discuter avec la Corée du Nord d'une levée des sanctions imposées à Pyongyang après un accrochage en 2010, a fait savoir mercredi le gouvernement du Sud, au lendemain de la signature d'un accord destiné à faire retomber la tension à la frontière. En vertu de cet accord, Séoul et Pyongyang s'engagent à mener des discussions dont l'objectif est d'améliorer durablement les relations entre les deux pays voisins. "Quand les discussions seront ouvertes, nous pensons que la question du 24 mai sera soulevée par le Nord qui y verra son intérêt, et je crois que cette question peut être traitée par le dialogue", a déclaré Jeong Joon-hee, porte-parole du ministère sud-coréen de l'Unification. Le porte-parole faisait là allusion au 24 mai 2010: à l'époque, la Corée du Sud avaient annoncé l'interruption de la plupart de ses échanges avec le Nord, y compris commerciaux, en réaction à l'attaque d'un de ses navires par une torpille. Séoul avait alors imputé la responsabilité du naufrage, qui avait coûté la vie à 46 marins, à Pyongyang, une accusation que les autorités nord-coréennes ont toujours rejetée. Depuis cette date, l'incident est devenu un sujet de crispation entre les deux pays, le Sud exigeant des excuses en préalable à une levée des sanctions et le Nord réclamant une levée des sanctions avant toute reprise des discussions. Avant l'accord de mardi, la tension a franchi un cap la semaine dernière, marquée jeudi par des échanges de tirs d'artillerie à la frontière. (voir ID:nL5N10Z3EZ ) (Jack Kim; Simon Carraud pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant