Séoul : le pape François lance un appel à la paix entre les deux Corées

le
1
Séoul : le pape François lance un appel à la paix entre les deux Corées
Séoul : le pape François lance un appel à la paix entre les deux Corées

Le pape François est arrivé jeudi à Séoul, pour une visite de cinq jours en Corée du Sud dont l'objectif est de renforcer le développement du catholicisme en Asie. Son avion a atterri à 10h15 locales (03h15 heure française) à l'aéroport Incheon, où la présidente Park Geun-Hye était présente pour l'accueillir. Des écoliers lui ont offert des fleurs. Le souverain pontife s'est ensuite engouffré dans une petite voiture noire, souriant et saluant de la main la foule nombreuse massée au bord des routes.

Il s'agit du troisième voyage du pape depuis son élection en mars 2013, après le Brésil et le Proche-Orient. Le pape François vient «s'adresser à tous les pays du continent», apportant un message pour «l'avenir de l'Asie», a déclaré le numéro deux du Vatican, le secrétaire d'Etat Pietro Parolin, dans une interview télévisée. Les catholiques représentent 10,7% de la population sud-coréenne.

C'est la première fois qu'un pape se déplace en Corée du sud depuis 25 ans: Jean Paul II s'y était rendu en 1984 et 1989, mais Benoît XVI n'était pas allé en Asie.

Appel à la réconciliation des deux Corées

Premier temps fort de cette visite : devant la présidente et les autorités du pays, à Séoul, s'exprimant pour la première fois en anglais dans un cadre officiel, le pape François a lancé aux deux Corées un appel à la paix. Il les a appelées à dépasser les «récriminations» et cesser de recourir au «déploiement des forces», estimant que la paix ne pourrait être atteinte que par le dialogue et le pardon.

Evitant prudemment d'entrer dans les arcanes d'un conflit régional complexe, François a salué «les efforts entrepris en faveur de la réconciliation et de la stabilité sur la péninsule coréenne, et encourage ces efforts car ils constituent le seul chemin vers une paix durable».

Soulignant la valeur du témoignage des 124 premiers martyrs chrétiens de Corée qu'il s'apprête à béatifier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le jeudi 14 aout 2014 à 12:08

    Comme avec la RATP, pour les Corées il n'a toujours rien compris.